Turquie : la purge continue

En Turquie, vive inquiétude des Occidentaux après les nouvelles purges annoncées par le régime Erdogan. 10 000 fonctionnaires supplémentaires ont été mis à pied, des journalistes sont arrêtés et des médias prokurdes ont été interdits.

France 2

La Turquie du président Erdogan devient elle encore plus autoritaire ? Il ne se passe plus une journée sans que des arrestations aient lieu. Ce lundi 31 octobre au matin, c'est le principal quotidien de l'opposition qui était visé. Seize journalistes ont été arrêtés. Leurs collègues dénoncent une farce.

Instauration de la peine de mort

Depuis l'été dernier et la tentative de coup d'État, pas un seul jour sans répression : 37 000 fonctionnaires ont été arrêtés, 110 000 licenciés, 1 000 écoles et 15 universités fermées ainsi que 35 hôpitaux. Des dizaines de milliers de citoyens ont été détenus au prétexte d'avoir soutenu la tentative de coup d'État du 15 juillet. Aujourd'hui, le président Erdogan va plus loin : il menace d'instaurer à nouveau la peine de mort, abolie en 2004, ce qui fermerait définitivement la porte de l'Union européenne à la Turquie.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un policier patrouille devant les locaux du journal \"Cumhuriyet\", à Istanbul (Turquie), le 14 janvier 2015. 
Un policier patrouille devant les locaux du journal "Cumhuriyet", à Istanbul (Turquie), le 14 janvier 2015.  (OZAN KOSE / AFP)