Attentats en Turquie : la piste kurde confirmée

En direct d'Istanbul (Turquie), Stéphanie Perez fait le point sur les conséquences de ces attentats sur la vie politique turque.

France 2

Entre la menace de Daech et celle de la rébellion kurde, le double attentat d'hier, samedi 10 décembre, porte à 100 morts la liste des victimes des attentats dans la seule ville d'Istanbul en un an. "D'un côté, il y a la menace des groupes radicaux kurdes qui multiplient les attaques spectaculaires et violentes, comme celles d'hier. De l'autre, le groupe Etat islamique qui veut faire payer à la Turquie sa participation à la coalition internationale en Irak et en Syrie", explique Stéphanie Perez, en direct d'Istanbul.

"Étendre ses pouvoirs présidentiels"

Cinq mois après la tentative de coup d'état, jamais la tension n'a été aussi forte dans le pays. "Ce matin, on a vu le président Erdogan prier pour les victimes, rappeler qu'il allait continuer sa lutte sans merci contre le terrorisme. Ce contexte va sûrement favoriser sa volonté d'étendre encore plus ses pouvoirs présidentiels", poursuit la journaliste. C'est aussi un nouveau coup dur pour l'économie et le tourisme. Depuis le début de l'année, la Turquie a perdu 30% de ses visiteurs étrangers.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un double attentat s\'est produit à Istanbul (Turquie), le 10 décembre 2016, faisant de nombreuses victimes.
Un double attentat s'est produit à Istanbul (Turquie), le 10 décembre 2016, faisant de nombreuses victimes. (EMRAH OPRUKCU / AFP)