Attentat en Turquie : le gouvernement turc mis en accusation

L'attentat qui a eu lieu dans les rues d'Ankara ce samedi 10 octobre a fait au moins 95 morts.

FRANCE 3

C'est l'attentat le plus meurtrier qu'a connu la Turquie. Ce samedi 10 octobre, deux bombes ont explosé dans les rues d'Ankara alors que se déroulait une manifestation pour la paix et pour défendre la cause kurde. "J'ai couru, il y avait beaucoup de blessés et de morts, c'était horrible", explique une jeune femme. Le dernier bilan fait état de 95 morts.

Un ministre hué

Au sol, des drapeaux du Parti démocratique des peuples, un parti kurde à l'origine du rassemblement et fermement opposé au président Erdogan, recouvre les corps. Après la double explosion, les manifestants s'opposent aux forces de l'ordre accusés de négligence puis c'est le ministre de la Santé qui est hué aux cris de "Erdogan assassin". Une réunion de crise du gouvernement s'est tenue ce samedi après-midi. Cet attentat intervient à trois semaines des élections législatives en Turquie. Pour l'heure, l'attentat n'a pas été revendiqué. Trois jours de deuil national ont été décrétés dans le pays.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des Turcs manifestent, le 10 octobre 2015 à Ankara (Turquie), après le double attentat-suicide qui a visé une manifestation pro-kurde quelques heures plus tôt.
Des Turcs manifestent, le 10 octobre 2015 à Ankara (Turquie), après le double attentat-suicide qui a visé une manifestation pro-kurde quelques heures plus tôt. (SERTAC KAYAR / REUTERS)