Radicalisation : un formulaire sur la radicalisation crée la polémique à l'université de Cergy

Un formulaire censé aider à repérer les signes de radicalisation à l'université de Cergy (Val-d'Oise) a provoqué un scandale dans l'opinion et parmi les enseignants et les étudiants.

FRANCE 3

Maladresse ou zèle de l'administration ? L'université de Cergy, dans le Val-d'Oise, a déclenché une polémique en envoyant un formulaire aux enseignants et aux étudiants pour les aider à détecter les signes de radicalisation, qui vont de l'arrêt de l'alcool au port de la barbe. Deux pages de critères pour repérer les collègues ou les étudiants. Le port de la djellaba, l'absence le vendredi à l'heure de la prière, ou même un intérêt soudain pour l'actualité, figurent parmi les signes à relever, éventuellement.

Le président plaide l'erreur

"Les risques de radicalisation, ça existe", explique Élizabeth Auclair, maître de conférences en géographie. "Il faut être lucide, mais en même temps on ne va pas commencer à faire des fiches sur les étudiants qui portent des barbes ou qui se font pousser la barbe", s'étonne-t-elle. L'initiative sème l'émoi jusque sur les murs du campus. L'opposition semble généralisée. Le président de l'université plaide l'erreur de ses services.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un formulaire censé aider à repérer les signes de radicalisation à l\'université de Cergy (Val-d\'Oise) a provoqué un scandale dans l\'opinion et parmi les enseignants et les étudiants.
Un formulaire censé aider à repérer les signes de radicalisation à l'université de Cergy (Val-d'Oise) a provoqué un scandale dans l'opinion et parmi les enseignants et les étudiants. (FRANCE 3)