Palmyre : la ville antique reprise par l'armée syrienne

Le régime syrien présente cette victoire comme décisive. Les archéologues reprennent quant à eux espoir.

France 3

Au terme de 20 jours d'offensive, de combats au sol, soutenus par les bombardements de l'allié russe, l'armée syrienne a repris ce dimanche 27 mars le contrôle de la ville antique de Palmyre (Syrie). Elle était occupée et pillée depuis près d'un an par les jihadistes du groupe État islamique. La défaite est cuisante pour Daech.  

Tout n'est pas perdu 

Palmyre est une ville fantôme. Les habitants ont fui les raids aériens. Les maisons détruites témoignent de la puissance des combats. 400 jihadistes auraient trouvé la mort dans cette bataille. Une victoire que le régime syrien présente déjà comme décisive. À Palmyre, l'heure des premiers bilans a sonné. Le musée archéologique offre un spectacle de désolation. Libérées samedi, la citadelle et les ruines de la ville antique sont endommagées. Mais tout n'est pas perdu pour les archéologues qui restent confiants quant à l'avenir du site syrien. Mais avant que les archéologues ne se remettent au travail, les démineurs doivent d'abord inspecter les lieux. Cela pourrait prendre plusieurs semaines.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des soldats syriens à Palmyre (Syrie), le 24 mars 2016.
Des soldats syriens à Palmyre (Syrie), le 24 mars 2016. (AFP)