Vidéo "Ce métier est une passion, un peu une drogue" : le témoignage de Maxime Blasco avant son redéploiement au Mali

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
VIDEO. "Ce métier est une passion, un peu une drogue" : le témoignage de Maxime Blasco avant son déploiement au Mali
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Il s'agissait du quatrième déploiement dans ce pays pour ce tireur d'élite, qui avait sauvé la vie de ses coéquipiers après le crash de leur hélicoptère Gazelle en 2019. Il a été tué vendredi lors d'une opération antijihadiste.

Le caporal-chef Maxime Blasco a été tué par un tireur embusqué, vendredi 24 septembre, lors d'une opération contre les jihadistes au Mali, a annoncé l'armée française. Il s'agissait du quatrième déploiement dans ce pays pour ce tireur d'élite, qui avait sauvé la vie de ses coéquipiers après le crash de leur hélicoptère Gazelle en 2019.

Grièvement blessé, et souffrant notamment de multiples fractures vertébrales, il avait réussi à les extraire sur une cinquantaine de mètres avant de les installer "de façon un peu artisanale sur les patins" d'un hélicoptère Tigre venu en renfort pour les extraire de la zone de combat, a souligné vendredi soir lors d'un point-presse le colonel Pascal Ianni, porte-parole des armées françaises.

Il avait témoigné à nouveau au micro de France 2, un an après ce crash. "Je m'étais toujours juré que le jour où il m'arriverait un accident en mission, j'arrêterais mon travail. Mais finalement, je vois que ce métier c'est une passion, c'est un peu une drogue", avait-il confié peu avant son redéploiement au Mali. "L'action, l'adrénaline, cette sensation de servir à quelque chose (...) ça a pris le dessus sur mon accident. Je me sens de repartir."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Opération Barkhane

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.