Mali : l'armée française quitte sa base de Ménaka, avant-dernière étape du départ de la force Barkhane

Les militaires français quitteront le Mali pour de bon "à la fin de l'été", après le transfert aux forces maliennes de la base de Gao, selon l'état-major.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des militaires français montent dans un hélicoptère à Ménaka (Mali), le 11 février 2021. (ERIC DESSONS / JDD / SIPA)

Le départ de la force antijihadiste Barkhane se précise. L'armée française doit officiellement quitter la base militaire de Ménaka, dans le nord-est du Mali, lundi 13 juin, a fait savoir l'état-major français. Cette remise des clés aux forces armées maliennes marque l'avant-dernière étape du processus de retrait du pays, annoncé par Emmanuel Macron en février.

Ouverte en 2018, la base de Ménaka, aux confins du Mali, du Niger et du Burkina Faso, hébergeait notamment le groupement de forces spéciales françaises et européennes Takuba, qui avait pour but d'aider les forces maliennes à gagner en autonomie. Le départ de lundi "a été conduit en bon ordre, en sécurité et en toute transparence, dans un contexte où la force Barkhane fait face à des attaques informationnelles régulières visant à entacher son action et sa crédibilité", commente l'état-major.

Un retrait du Mali bouclé "à la fin de l'été"

Les militaires français quitteront le Mali pour de bon "à la fin de l'été", avec le transfert aux forces maliennes de la base de Gao, principale emprise française dans le pays, selon le général Pascal Ianni.

Les rapports entre la junte au pouvoir à Bamako et Paris se sont brutalement dégradées ces derniers mois, en particulier depuis l'arrivée au Mali de paramilitaires du groupe russe Wagner. Au lendemain de la précédente rétrocession d'une base française, en avril, à Gossi, l'état-major français avait diffusé des vidéos tournées par un drone à proximité de cette emprise montrant des paramilitaires de la société russe Wagner en train d'enterrer des corps en vue de faire accuser la France de crimes de guerre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Opération Barkhane

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.