Huit personnes mises en examen pour association de malfaiteurs terroriste après les coups de filet en France et en Suisse

Sept des huit suspects ont été placés en détention provisoire. Le dernier a été placé sous contrôle judiciaire, conformément aux réquisitions du parquet.

Une voiture de gendarmerie arrive au palais de justice de Paris, le 2 octobre 2017.
Une voiture de gendarmerie arrive au palais de justice de Paris, le 2 octobre 2017. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Huit suspects, arrêtés mardi dans le cadre des enquêtes antiterroristes menées en France et en Suisse, ont été mis en examen du chef d'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle, a appris franceinfo de source judiciaire samedi 11 novembre. Sept d'entre eux ont été placés en détention provisoire. Le dernier suspect a été placé sous contrôle judiciaire, conformément aux réquisitions du parquet. Un autre homme a été remis en liberté, vendredi 10 novembre. 

Certains se disent partisans de l'EI

Au total, neuf personnes avaient été arrêtées en région parisienne, dans les Alpes-Maritimes et dans les Bouches-du-Rhône. Une dixième a été interpellée en Suisse. 

Ce groupe, dont les membres sont âgés de 18 à 65 ans, échangeait principalement sur la messagerie chiffrée Telegram et tenait des propos islamistes "inquiétants". Certains se disent explicitement partisans de l'organisation Etat islamique. Les investigations n'ont pas permis, à ce stade, de caractériser l'existence d'un projet d'attentat abouti ou d'un passage à l'acte planifié.