Jihadisme : des mères de filles devenues jihadistes témoignent

En quelques mois, elles ont vu leurs filles se radicaliser et deux d'entre elles sont finalement parties en Syrie. Ces mères racontent l'effroi et l'impuissance. 

FRANCE 2

Lydie est une mère brisée. Pour France 2, elle témoigne de la radicalisation soudaine de sa fille. À 18 ans, la jeune fille s'intéresse à l'islam, puis, en deuxième année de prépa littéraire, elle se convertit. Tout bascule lors d'un séjour en Allemagne. La jeune femme s'éprend d'un Allemand, converti lui aussi, et radicalisé. "Elle a arrêté ses études, elle est partie vivre avec lui, deux mois après, elle est tombée enceinte. Quand nous l'avons revue, elle était habillée en niqab", explique Lydie.

Depuis un an, sa fille est en Syrie avec son bébé. Lydie a pu communiquer avec elle à quelques reprises, mais le dialogue est stérile. Pour sa fille, ses parents sont des mécréants, et seul compte le salut dans l'au-delà.

Radicalisée sur internet

À Lille, un centre qui travaille sur les mouvements sectaires accueille depuis 2006 des parents d'enfants radicalisés. Les familles viennent ici pour partager leur incompréhension. La fille de Nicole, prénommée Sonia, s'est radicalisée sur internet. La jeune femme avait des problèmes d'alcool et a trouvé sur le web un interlocuteur très attentionné.

Pendant trois ans, cet homme a converti Sonia à l'islamisme. Pour stopper cette spirale, Nicole a dénoncé sa propre fille. Celle-ci a écopé de quatre mois de prison ferme pour apologie du terrorisme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Capture d\'écran, extraite du documentaire produit par la BBC, \"Les fiancées du Djihad\" réalisé par Steven McKintosh.
Capture d'écran, extraite du documentaire produit par la BBC, "Les fiancées du Djihad" réalisé par Steven McKintosh. (SCREEN GRAB)