Attaque de Bayonne : une altération partielle du discernement du suspect

Deux jours après l'attaque de la mosquée de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) du lundi 28 octobre qui a fait deux blessés, le suspect, Claude Sinké, a subi une expertise psychiatrique. Il n'avait pas toutes ses facultés lors de l'attaque, mais reste pénalement responsable.

france 2

Le lundi 28 octobre à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), Claude Sinké, 84 ans, a tenté de mettre le feu à une Mosquée, puis a blessé par balle deux fidèles qui l'ont surpris. Ceux-ci sont encore hospitalisés, mais leurs jours ne sont plus en danger. Le suspect a été auditionné puis a subi une expertise psychiatrique après avoir tenu des propos troublants. "Elle conclut à une altération partielle du discernement de Claude Sinké, ce qui signifie qu'il reste partiellement responsable de ses actes", nous explique le journaliste Ambroise Ducher, en direct de Bayonne.

Inculpé pour tentative d'assassinat

"Il va être présenté cet après-midi au tribunal à un juge d'instruction en vue de sa mise en examen. Le parquet national antiterroriste ne se saisit pas de l'affaire. Le chef d'inculpation est la tentative d'assassinat", précise le journaliste de France 2. Mercredi 30 octobre, Claude Sinké est toujours entendu par les officiers de la police judiciaire de Bayonne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux jours après l\'attaque de la mosquée de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) du lundi 28 octobre qui a fait deux blessés, le suspect, Claude Sinké, a subi une expertise psychiatrique. Il n\'avait pas toutes ses facultés lors de l\'attaque, mais reste pénalement responsable.
Deux jours après l'attaque de la mosquée de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) du lundi 28 octobre qui a fait deux blessés, le suspect, Claude Sinké, a subi une expertise psychiatrique. Il n'avait pas toutes ses facultés lors de l'attaque, mais reste pénalement responsable. (france 2)