Offensive turque en Syrie : des proches de jihadistes en fuite ?

La Turquie accuse les forces kurdes d'avoir délibérément laissé les centaines de proches des combattants de Daech s'évader d'un camp en Syrie. La France s'inquiète de les voir arriver en Europe.

FRANCE 2

À la frontière entre la Syrie et la Turquie, des centaines de proches d'islamistes échappés d'un camp pourraient fuir le pays. "C'est par cette frontière que ces proches d'islamistes étaient à l'époque passés pour se rendre en Syrie et rejoindre l'organisation État islamique. La ville de Raqqa (Syrie), l'ancienne capitale de Daech, se trouve à peine à une centaine de kilomètres d'ici. À l'époque, c'était facile et la frontière était très perméable", explique Dominique Derda, envoyé spécial à Akcakale en Turquie.

Une frontière désormais très surveillée

Depuis les choses ont évidemment beaucoup changé. "Il sera très difficile à ces proches de jihadistes de faire le voyage en sens inverse. La frontière est désormais très surveillée et les réseaux de passeurs ont été démantelés. Les diplomates occidentaux, et français notamment, se félicitent de la très bonne coopération qu'ils entretiennent avec les autorités turques. Cela ne signifie pas pour autant que la menace est écartée. Les services de renseignement français surveillent avec beaucoup d'attention ce qu'il se passe au nord de la Syrie", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vue sur une ville syrienne depuis la frontière turque, le 13 octobre. 
Vue sur une ville syrienne depuis la frontière turque, le 13 octobre.  (OZAN KOSE / AFP)