Daech enlève 400 civils en Syrie après une tuerie de masse à Deir Ezzor

L'organisation Etat islamique a enlevé au moins 400 civils dans la ville syrienne de Deir Ezzor après y avoir tué des dizaines de personnes, la plupart exécutées. Si ce bilan était confirmé, il serait l'un des plus élevés pour une seule journée dans ce conflit déclenché en mars 2011.

(PHILIPPE HUGUEN / AFP)
Sanglant a été ce week-end en Syrie. La journée de samedi, si le bilan est confirmé, serait la journée la plus meurtrière depuis le début du conflit. 40 civils dont huit enfants ont péri dans des raids aériens sur Raqqa, bastion de l'EI dans l'est de la Syrie, a rapporté dimanche l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
 
Le même jour, 16 janvier 2016, au moins 400 personnes étaient kidnappées à Al-Bgheliyeh, banlieue nord-ouest de la ville de Deir Ezzor et dans des secteurs  alentours. Le directeur de cette ONG, Rami Abdel Rahmane, dit craindre que Daech  «n'exécute les civils ou ne réduise les femmes à l'esclavage sexuel comme il  l'a fait plusieurs fois dans le passé».
 
Tous de confession musulmane sunnite, dont des femmes, des enfants et des membres de familles de combattants pro-régime, les 400 civils ont été emmenés vers des régions aux mains de l’Etat islamique.

Localisation de Deir Ezzor où le groupe de l\'Etat islamique a enlevé 400 personnes après en avoir tué des dizaines d\'autres et de Raqqa où 40 civils ont péri samedi dans des raids aériens
Localisation de Deir Ezzor où le groupe de l'Etat islamique a enlevé 400 personnes après en avoir tué des dizaines d'autres et de Raqqa où 40 civils ont péri samedi dans des raids aériens (Vincent LEFAI, Paz PIZARRO / AFP)


Avant d'enlever les civils, les combattants de l'EI ont tué à Al-Bgheliyeh  au moins 85 civils et 50 combattants prorégime, la plupart exécutés, selon  l'OSDH qui a aussi fait état de 42 jihadistes tués. L'agence officielle syrienne Sana avance un bilan de 300 civils tués.
 
Accusé par l'ONU de crimes contre l'humanité et cible depuis des mois des  frappes d'une large coalition internationale, le groupe jihadiste a mené plusieurs exécutions de masse en Syrie dans le passé, dont l'une avait coûté la vie à 900 membres de la tribu des Chaitat à Deir  Ezzor en 2014.
 
L’organisation jihadiste a publié sur les réseaux sociaux la mise à mort d’un homosexuel jeté du haut d’une terrasse.

 
Sur le plan militaire, Daech a subi plusieurs revers en Syrie et en Irak, notamment la perte de deux villes-clés : Sanjar et Ramadi. Le régime syrien a repris l'offensive après l'intervention militaire le 30  septembre de la Russie.
 
Depuis le début du conflit il y a près de cinq ans, plus de 260.000  personnes sont mortes et des millions ont été poussées à l’exil.