Cet article date de plus de cinq ans.

Syrie : Daech a bien détruit le temple de Bêl, joyau de Palmyre

Le temple de Bêl, joyau de la cité antique de Palmyre, a été détruit par les djihadistes de l'Etat islamique, selon des images satellite de l'ONU. L'Unesco dénonce "un crime intolérable contre la civilisation".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (La cité antique de Palmyre en 2010. D'après, le directeur des Antiquités de Syrie, les djihadistes "ont tué Palmyre". © REUTERS)

Lundi soir, l'Institut des Nations unies pour la formation et la recherche (UNITAR) a déclaré pouvoir "confirmer la destruction du bâtiment principal du temple de Bêl ainsi que celle d'une rangée de colonnes qui le jouxte", après avoir comparé des images satellite avant et après l'explosion. 

Une perte inestimable 

Sur une image datée du 27 août, une structure rectangulaire entourée de colonnes est clairement visible, alors que sur un autre cliché pris lundi, on ne distingue plus que quelques colonnes, en bordure du site. Ce temple érigé il y a 2.000 ans est le plus connu des monuments de la ville antique, qui figure au Patrimoine mondial de l'Humanité de l'Unesco. Avant la guerre, il était visité par 150.000 touristes chaque année. 

"Je suis indigné. (...) La riposte est loin d'être à la hauteur de l'enjeu", regrette Maurice Sartre, professeur à l'université de Tours et spécialiste de la Syrie antique
écouter

L'Unesco a dénoncé ce mardi "un crime intolérable contre la civilisation." Dans un communiqué, la directrice générale de l'agence onusienne, Irina Bokova, estime toutefois que "ce crime n'effacera jamais 4.500 ans d'histoire." Le directeur des Antiquités de Syrie, Maamoun Abdelkarim, a également exprimé sa vive émotion :  

Ils ont tué Palmyre ! Il s'agissait du plus beau symbole de toute la Syrie. Et nous l'avons perdu à tout jamais.

L'organisation Etat islamique s'était emparé de Palmyre le 21 mai dernier après en avoir chassé les forces gouvernementales. Le 23 août, les djihadistes avaient totalement détruit à l'explosif le temple de Baalshamin. Quelques jours plus tôt, ils avaient assassiné l'ex-patron des Antiquités de Palmyre, Khaled al-Assad, 82 ans. 

 (Les destructions de Daech à Palmyre)
 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.