Saïdeh Pakravan livre un regard acéré sur les conditions des femmes en Iran

L'auteure de 73 ans s'est inspirée de témoignages de celles qui ont vécu le printemps de Téhéran, pour son premier livre "Azadi".

FRANCE 3

Mardi 2 juin au soir, Saïdeh Pakravan se préparait pour la soirée de remise du prix Marie-Claire qui constitue l'un des rendez-vous de ce printemps littéraire. Son ouvrage nommé "Azadi" fait partie des favoris. À 73 ans, elle vit enfin son rêve. Car c'est son tout premier roman. La révélation est tardive pour un succès inespéré puisque l'ouvrage a déjà remporté le prix de la "Closerie des Lilas". "Il y a un an, je n'imaginai absolument pas qu'une chose pareille puisse arriver", témoigne l'auteure à France 3. "Quand ça arrive, c'est tellement inattendu, que l'on ne peut pas y croire tout à fait".

15 refus d'édition

Dans son roman, cette opposante au régime iranien revient sur les violentes manifestations qui se sont déroulées en 2009 à Téhéran après des élections truquées. Son regard sur les espoirs déçus d'une jeunesse en quête de liberté a été de nouveau primé. Pourtant, son manuscrit a été refusé par 15 maisons d'édition avant d'être publié par hasard.

Le JT
Les autres sujets du JT