Cet article date de plus d'un an.

Guerre en Ukraine : les référendums d'annexion ont commencé à Donetsk

Publié Mis à jour
Guerre en Ukraine : les premiers référendums d'annexion ont commencé à Donetsk
Guerre en Ukraine : les premiers référendums d'annexion ont commencé à Donetsk Guerre en Ukraine : les premiers référendums d'annexion ont commencé à Donetsk
Article rédigé par France 2 - Luc Lacroix et son équipe
France Télévisions
France 2

La Russie a décidé d'organiser des votes dans les territoires qu'elle contrôle. Les occidentaux condamenent cette initavtive et dénonce des "simulacres de référendums"

Pour le premier jour de vote, vendredi 23 septembre, l'urne électorale va jusque chez les habitants de Donetsk. Cela évite, selon les autorités, aux habitants de se déplacer, un danger dans une zone en guerre. Sur le bulletin, une question : "Êtes-vous pour l'entrée dans la fédération de Russie ?" "Bien sûr que c'est important. Ça fait longtemps qu'on se demandait quand on allait rejoindre la Russie. Notre vie sera plus calme", commente un homme. Il suffit de cocher "oui" ou "non", et de glisser son bulletin dans l'urne. Le quatrième jour, ceux qui n'ont pas encore voté pourront se déplacer eux-mêmes dans un bureau de vote. 

Donner "un vernis de légalité" à l'annexion 

La ville est régulièrement sous les tirs. La Russie y est vue comme un protecteur, et une majorité d'habitants dit vouloir voter en faveur du rattachement. "Je pense que nous n'avons plus d'autre choix. Il faut bien que tout ça se termine", affirme ainsi Louisa Bourenok. Le scrutin est organisé dans le Donbass ainsi que dans deux régions du sud de l'Ukraine, presque entièrement contrôlé par les Russes. "Pour la Russie, il s'agit d'essayer de donner un vernis de légalité à l'annexion des territoires passés sous son contrôle, mais ces référendums n'ont aucune chance d'être reconnus par la communauté internationale", indique toutefois le journaliste Luc Lacroix, envoyé spécial à Donetsk. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.