VIDEO. Invasion d’ours polaires en Russie : "Une ingérence humaine dans un territoire qui devrait être dédié aux ours", selon un chercheur

"Est-ce une invasion d’ours blancs dans une ville ou bien une présence anormale d’humains en territoire ursin ?", s'interroge David Grémillet, océanographe et directeur de recherche au CNRS, à franceinfo.

Des ours qui se baladent en bas des immeubles et qui pillent les poubelles. Ces scènes surprenantes sont devenues ordinaires cet hiver, dans l'archipel de Nouvelle-Zemble, au nord de la Russie. Les autorités locales ont même décrété, samedi 9 février, l'état d'urgence face à "l'invasion" de ces dizaines d'ours polaires agressifs. "Est-ce une invasion d’ours blancs dans une ville ou bien une présence anormale d’humains en territoire ursin ?", s'interroge, de son côté, David Grémillet, océanographe et directeur de recherche au CNRS, à franceinfo.

"Un problème de poubelles"

De nombreux observateurs ont pointé du doigt la responsabilité du réchauffement climatique dans ce phénomène. "Je pense plutôt que c’est un problème de poubelles. J’ai vérifié les images satellites de la concentration de glace de mer autour de la Nouvelle-Zemble pour ce mois de février et c’est loin d’être désastreux, nuance David Grémillet. La question que l’on peut se poser, par contre, c’est celle de la présence de 2 000 personnes dans cette zone. On peut nettement plus parler d’une ingérence humaine dans un territoire qui devrait être un parc national dédié aux ours blancs."

Des ours polaires en Nouvelle-Zemble (Russie).
Des ours polaires en Nouvelle-Zemble (Russie). (APTN)