Russie : un archipel arctique décrète l'état d'urgence face à une "invasion" d'ours polaires, victimes du réchauffement climatique

La fonte des glaces dans l'Arctique les force à passer plus de temps à la recherche de nourriture. 

Des ours polaires dans un zoo à Krasnoïarsk (Russie), le 24 novembre 2018.
Des ours polaires dans un zoo à Krasnoïarsk (Russie), le 24 novembre 2018. (REUTERS)

Attention ours méchants. L'archipel de Nouvelle-Zemble (Russie) est confronté à un drôle de phénomène depuis décembre : des ours polaires attaquent les gens dans la rue et font intrusion dans les immeubles d'habitation. L'archipel arctique russe a même décrété, samedi 9 février, l'état d'urgence.

Je suis sur la Nouvelle-Zemble depuis 1983, mais je n'ai jamais vu une invasion si massive des ours polaires. Les gens sont effrayés, ils ont peur de sortir de la maison (...), les parents ont peur de laisser leurs enfants aller à l'école.Jigancha Moussine, chef de l'administration de l'archipel

Un possible abattage

Les ours polaires sont victimes du réchauffement climatique et de la fonte des glaces dans l'Arctique qui les forcent à passer plus de temps à la recherche de nourriture. Ils sont reconnus comme espèce en danger et la chasse des ours polaires est interdite en Russie.

Pour l'heure, les autorités cherchent à chasser les ours polaires des immeubles d'habitation à l'aide de véhicules de patrouille et de chiens. "Mais ces mesures n'ont pas l'effet escompté", selon un communiqué des autorités.

Si le recours aux signaux lumineux et sonores n'aide pas à régler le problème, "l'abattage des animaux pourrait être la seule mesure qui s'imposera pour assurer la sécurité" des habitants, avertit-il. Une commission doit être envoyée sur place pour faire une évaluation de la situation.