Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo Cyberattaques : "les autorités françaises sont inquiètes" selon Amaelle Guiton

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 7 min.
En Marche ! hacké, Emmanuel Macron inquiet. Amaelle Guiton, journaliste à Libération, spécialiste de la cyber sécurité, était l’invitée de Stephane Dépinoy dans ":L’éco" mardi 14 février. Après la campagne américaine, les cyberattaques pourraient-elles bouleverser le scrutin présidentiel français ?
FRANCEINFO
Article rédigé par
Maurine Bajac - franceinfo
France Télévisions

En Marche ! hacké, Emmanuel Macron inquiet. Amaelle Guiton, journaliste à Libération, spécialiste de la cyber sécurité, était l’invitée de Stephane Dépinoy dans ":L’éco" mardi 14 février. Après la campagne américaine, les cyberattaques pourraient-elles bouleverser le scrutin présidentiel français ?

"Les partis politiques français ont été convoqués à l’agence nationale de la sécurité des systèmes d’information pour être briefé aux risques et aux pratiques à mettre en place pour déjouer ces risques" explique Amaelle Guiton, spécialiste de la cyber sécurité, sur le plateau de ":L’éco" mardi 14 février.

Elle poursuit : "c’est toujours très difficile d’attribuer une cyberattaque. Les Etats-Unis l’ont fait : c’est un choix politique de dire que cela vient de la Russie. Nuire, exfiltrer des informations : on retrouve dans le cyber espace les mêmes logiques que dans le monde physique. Il se développe des formes de mercenariats, des groupes qui vont vendre leur talent aux plus offrants pour l’appât du gain, alors que le commanditaire final peut avoir d’autres motivations."

"la surveillance pratiquée par les Etats : une question complexe"

En réponse à la Question qui fâche, concernant la protection des données personnelles, Amaelle Guiton répond : "la surveillance pratiquée par les Etats est une question complexe qui a été beaucoup abordée lors des débats sur la loi renseignement. Là ce dont on parle c’est d’autre chose, c’est la manière dont les acteurs politiques et économiques doivent eux-mêmes se protéger contre de l’ingérence étrangère."

Stephane Dépinoy conclut cet entretien sur les notes de The Jam avec Town called malice, chanson choisie par Amaelle Guiton.


":L'éco" vous donne rendez-vous du lundi au jeudi à 9h20 sur Franceinfo.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Russie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.