Russie : plus de 260 manifestants anti-Poutine arrêtés à Moscou

Ils défilaient lors d'une manifestation non autorisée contre le président russe, à l'appel de l'opposant Viatcheslav Maltsev, ce dimanche.

Des policiers russes arrêtent un manifestant anti-Poutine lors d\'une manifestation dans le centre de Moscou (Russie), le 5 novembre 2017. 
Des policiers russes arrêtent un manifestant anti-Poutine lors d'une manifestation dans le centre de Moscou (Russie), le 5 novembre 2017.  (MAXIM ZMEYEV / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Elles ont été arrêtées pour "trouble à l'ordre public". Au total, 263 personnes ont été interpellées par la police russe, dimanche 5 novembre, alors qu'elles prenaient part à une manifestation non autorisée contre le président russe, Vladimir Poutine. Cette manifestation a été organisée à l'appel de l'opposant radical Viatcheslav Maltsev, ancien candidat aux élections législatives de 2016. Ce dernier, qui a quitté la Russie et réside en exil en France, prône une "révolution du peuple" via des rassemblements à travers la Russie, pour renverser le pouvoir de Vladimir Poutine.

Selon l'agence de presse Tass, réputée proche du pouvoir, plusieurs manifestants arrêtés étaient en possession de couteaux, de coups-de-poing américains et d'armes pouvant tirer des balles en caoutchouc. La police a interpellé ces personnes une à une près du Kremlin. Selon un photographe de l'AFP présent sur place, certains policiers étaient casqués et portaient des gilets pare-balles. 

Andreï Iejov, un journaliste de la radio d'opposition Echo de Moscou, a écrit sur Twitter qu'il avait été arrêté. Il a posté une vidéo prise de l'intérieur d'un fourgon de police, précisant que la plupart des manifestants arrêtés étaient âgés d'une vingtaine d'années. Ces manifestants n'étaient pas armés. Le journaliste a ensuite été relâché.

Un mouvement politique interdit 

Viatcheslav Maltsev a fui à Paris après qu'un tribunal de Moscou a émis un mandat d'arrestation contre lui, pour appel à des activités extrémistes. Son mouvement, Artpodgotovka, a été interdit par la justice au mois d'octobre. 

Vendredi, les services de sécurité russes, le FSB, avaient déjà indiqué avoir arrêté à Moscou et dans sa région un groupe de partisans de l'opposant, qui préparaient, selon eux, des "actes extrémistes d'ampleur" les 4 et 5 novembre. Selon le FSB, ils souhaitaient mettre le feu à des bâtiments gouvernementaux et attaquer des policiers. La police a également détenu cinq groupes de partisans de Viatcheslav Maltsev dans d'autres villes russes, ont précisé les services de sécurité russes.