Russie : "Le journalisme est un combat plus nécessaire que jamais et plus difficile que jamais"

Publié Mis à jour
bihr
FRANCEINFO
Article rédigé par
P. Loison - franceinfo
France Télévisions

Johann Bihr, auteur du livre "Ils font vivre le journalisme en Russie !", est l'invité du 23h de franceinfo lundi 18 octobre.

Dans son livre Ils font vivre le journalisme en Russie ! paru aux éditions des Petits Matins, Johann Bihr dresse le portrait de 15 reporters. "Je cherche à présenter les journalistes qui, avec un courage incroyable, continuent de faire leur travail (...) malgré une pression plus forte que jamais en Russie", explique l'auteur sur franceinfo lundi 18 octobre.

"Au moins la moitié de ces 15 journalistes sont classés agents de l'étranger ou membres d'un média qui l'est. Travailler sous ce statut, c'est devoir justifier l'utilisation du moindre centime à des fins personnelles. Pour acheter une brosse à dents, il faut en rendre compte à l'État, qui a un œil sur tout", souligne l'ancien responsable du bureau Europe de l'Est et Asie centrale de Reporters sans frontières (RSF).

Le Nobel va-t-il protéger Novaïa Gazeta ?

"Le journalisme en Russie est un combat plus nécessaire que jamais et plus difficile que jamais et ces 15 portraits l'illustrent", martèle-t-il.

"Le prix Nobel de la paix décerné un journaliste de Novaïa Gazeta, Dimitri Mouratov, est une marque de soutien pour une rédaction qui a perdu six journalistes, dont Anna Politkovskaïa il y a 15 ans. Mais le jour même de l'annonce de ce prix, huit autres journalistes étaient placés dans cette liste des agents de l'étranger. L'avenir montrera si le prix Nobel protège Novaïa Gazeta", conclut Johann Bihr.

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.