Cet article date de plus de cinq ans.

Meurtre de Nemtsov : l'opposant russe Alexeï Navalny met en cause le Kremlin

L'avocat russe Alexeï Navalny pense que cet assassinat n'aurait pas été possible sans l'autorisation "du pouvoir".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'opposant russe Alexeï Navalny quitte une prison à Moscou (Russie), le 6 mars 2015. (SEFA KARACAN / ANADOLU AGENCY / AFP)

"J'exclus tout à fait que cet assassinat ait été possible sans autorisation du pouvoir." L'opposant numéro un à Vladimir Poutine, Alexeï Navalny, estime que le Kremlin a joué un rôle dans la mort de Boris Nemtsov, un autre opposant tué par balle en plein centre de Moscou (Russie) le 27 février. L'avocat russe de 38 ans s'exprime dans une interview accordée dans ses bureaux au Monde, mardi 17 mars.

"Je peux vous confirmer qu'ayant été moi-même sous contrôle du FSB [services de sécurité et de renseignement russes], comme l'était Boris Nemtsov, il est impossible qu'ils n'aient pas vu les tueurs et ce qui se préparait. Soit ils ont agi ensemble, soit ils ont laissé faire", estime Alexeï Navalny. Il précise ensuite sa pensée : "Je ne crois pas à un ordre direct du Kremlin, mais plutôt à une déclaration informelle de Vladimir Poutine à Ramzan Kadyrov [le président de la République de Tchétchénie] (...) Et Kadyrov a bien compris cet appel."

"L'assassinat de Nemtsov sert les intérêts du pouvoir"

Alexeï Navalny, qui a, de son côté, été condamné à trois ans et six mois de prison avec sursis le 30 décembre 2014 pour détournement de fonds, juge également que la piste d'extrémistes islamistes est une "version très intéressante pour le Kremlin". "L'assassinat de Boris Nemtsov sert les intérêts du pouvoir, pour faire peur, pas seulement à l'opposition mais aussi à toute l'élite", ajoute-t-il.

Selon l'avocat russe, qui avait pris la tête de grandes manifestations contre le président Vladimir Poutine pendant l'hiver 2011-2012, ce meurtre est un message pour les Russes tentés par l'opposition. "On a tué Boris Nemtsov de façon 'démonstrative', et aucun garde du corps n'aurait pu le protéger. C'était cela le message : 'Même si vous pensez être protégé, ne rejoignez pas l'opposition'", déclare-t-il dans cette interview.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.