Londres accuse Poutine d'avoir empoisonné un opposant

La justice britannique a accusé, jeudi 21 janvier, Vladimir Poutine, d'avoir approuvé l'assassinat de l'un de ses opposants politiques.

France 2

Pour la justice britannique, Vladimir Poutine est coupable. Le président russe aurait approuvé l'assassinat d'Alexandre Litvinenko, ancien opposant politique, survenu à Londres en 2006. Au terme d'une longue enquête, la cour criminelle de Londres a rendu ses conclusions, reprises jeudi 21 janvier, très officiellement, par la ministre de l'Intérieur. "L'enquête a déterminé que l'opération pour tuer Livinenko a probablement été approuvée par le chef des services secrets russes et par le président Vladimir Poutine", a indiqué Theresa May.

"Un crime d'État commandité"

Ancien agent du KGB, Alexandre Litvinenko avait trouvé asile au Royaume-Uni en l'an 2000. Il était devenu un opposant public à Vladimir Poutine, notamment sur la question tchétchène.
Le 1er novembre 2006, Alexandre Litvinenko prenait le thé avec deux anciens collègues du KGB dans un hôtel de Londres. Un thé au goût particulier, au polonium, un produit hautement radioactif. Empoisonné, son agonie durera trois semaines.
Alors que ses relations avec Vladimir Poutine sont déjà glaciales, David Cameron parle d'un "crime d'État commandité".

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président russe Vladimir Poutine, le 30 novembre 2015 à Paris, à l\'ouverture de la COP21.
Le président russe Vladimir Poutine, le 30 novembre 2015 à Paris, à l'ouverture de la COP21. (SERGEY GUNEEV / RIA NOVOSTI/ AFP)