L'état civil suédois refuse le prénom "Vladimir Poutine"

"Le prénom ne doit pas pouvoir offenser, ni pouvoir entraîner une gêne pour la personne portant le nom", selon la décision du fisc suédois, compétent en la matière, transmise à l'AFP.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un bébé en Suède, le 23 juin 2016. (CHRISTINE OLSSON / TT NEWS AGENCY / AFP)

Niet ! L'état civil suédois a refusé, début septembre, qu'un couple prénomme son fils "Vladimir Poutine", estimant que l'usage du nom du dirigeant russe entrait dans la catégorie des prénoms "inappropriés". "Le prénom ne doit pas pouvoir offenser, ni pouvoir entraîner une gêne pour la personne portant le nom, ni pouvoir être considéré comme inapproprié pour une quelconque raison", selon la décision du fisc suédois, compétent en la matière, transmise à l'AFP.

Les parents, qui habitent dans un petit village du sud de la Suède, avaient choisi d'appeler leur fils "Vladimir Putin", la transcription courante du nom du président russe en suédois comme en anglais. Le fisc suédois a également refusé de considérer que "Vladimir" et "Putin" puissent être considérés comme deux prénoms distincts. "L'autorité fiscale décide en l'espèce que la combinaison Vladimir Putin doit être appréciée dans sa totalité", indique le communiqué.

En guise de consolation, le courrier annonçant le rejet de la demande contenait un nouveau formulaire d'enregistrement de prénom.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Russie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.