Russie : un bébé survit à une explosion au gaz et à 35 heures dans les décombres et le froid glacial

L'enfant, âgé de 10 mois, était dans son lit, bien enveloppé dans une couverture chaude, ce qui lui a sauvé la vie. Il souffre toutefois de "graves engelures, d'un traumatisme crânien et de plusieurs fractures aux jambes".

Des secouristes tiennent un bébé sauvé des décombres après l\'explosion d\'un immeuble à Magnitogorsk (Russie), le 1er janvier 2019.
Des secouristes tiennent un bébé sauvé des décombres après l'explosion d'un immeuble à Magnitogorsk (Russie), le 1er janvier 2019. (RUSSIAN EMERGENCY SITUATIONS MIN / AFP)

"Le bébé a été sauvé grâce à son berceau et au fait qu'il était enveloppé dans une couverture chaude." Les secouristes ont retrouvé vivant, mardi 1er janvier, un enfant âgé d'environ dix mois, sous les décombres d'un immeuble dévasté la veille par une explosion de gaz qui a fait au moins sept morts en Russie, tous des adultes.

Il s'agit d'un petit garçon du nom d'Ivan. "La mère du bébé est vivante. Elle est allée à l'hôpital et a reconnu son fils", a expliqué un porte-parole. Le petit garçon a survécu aux températures qui sont descendues dans la nuit jusqu'à -27°C. L'enfant est toutefois dans un "état extrêmement grave" et souffre de "graves engelures, d'un traumatisme crânien et de plusieurs fractures aux jambes", selon le ministère de la Santé russe.

De nombreux disparus

Une partie de cet immeuble de dix étages s'est effondrée dans l'explosion survenue tôt lundi, dans la ville industrielle de Magnitogorsk, à quelque 1 700 km à l'est de Moscou. Près de 1 100 personnes habitaient ce bâtiment en béton. L'explosion a complètement détruit 35 appartements et en a endommagé 10 autres.  Six autres personnes, parmi lesquelles un garçon de 13 ans, ont été retrouvées vivantes, et 37 personnes restent portées disparues.