Procès : la pollution pourrait avoir causé la mort d'une fillette à Londres

La justice londonienne pourrait établir un lien entre la mort d'une petite fille asthmatique en 2013 et la pollution de l'air. Un procès inédit s'ouvre outre-Manche.

France 3

Un procès vient de s'ouvrir à Londres pour déterminer si la pollution de l'air a pu causer la mort de Ella Addo-Kissi-Debrah, une fillette de neuf ans, suite à une crise d'asthme en février 2013La petite fille avait subi une trentaine d'hospitalisations pour des problèmes respiratoires quelques années avant sa mort. "Nous avons découvert que la veille de sa mort était l'un des plus gros pics de pollution atmosphérique. Un expert en pollution m'a dit que sans ces niveaux illégaux de pollution, ma fille serait toujours en vie", déplore sa mère, Rosamund Addo-Kissi-Debrah.

Les moteurs diesel en cause

La famille d'Ella vivait dans un quartier du sud de la capitale britannique, à 30 mètres d'un des axes routiers les plus fréquentés. La contamination par les véhicules diesel est dénoncée par de nombreux experts. L'enquête doit déterminer si les autorités locales auraient dû prendre des mesures plus rapides et plus fortes pour faire diminuer la pollution. Ce procès, inédit, pourrait faire jurisprudence si la justice tranche en faveur de la famille.

Le JT
Les autres sujets du JT
Pollution à Londres
Pollution à Londres (CARL DE SOUZA / AFP)