Mort d'Elizabeth II : les postiers et les cheminots britanniques suspendent leur grève "par respect"

Plusieurs organisations sont mobilisées à travers le pays pour réclamer des hausses de salaires et des investissements publics. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des manifestants appartenant au syndicat Rail, maritime and Transport (RMT) lors d'une journée de grève à Londres (Royaume-Uni), le 20 août 2022. (KARIM EL-BAR / ANADOLU AGENCY)

Les syndicats appuient sur pause. Réagissant à la mort de la reine Elizabeth II, des organisations représentant les cheminots mais aussi des employés des services postaux britanniques ont annoncé vendredi 9 septembre la levée temporaire des grèves prévues dans les jours à venir, dans un contexte économique et social explosif au Royaume-Uni.

>> Suivez notre direct au lendemain de la mort d'Elizabeth II

"Nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille, ses amis, et au pays tout entier", a déclaré Mick Lynch, qui est à la tête du syndicat Rail, Maritime and Transport (RMT). "Par respect, les actions prévues les 15 et 17 septembre sont annulées."

Un autre syndicat du rail, la Transport Salaried Staffs Association (TSSA) a choisi de reporter ses journées de mobilisation prévues pour tout le mois de septembre. Du côté des postiers, l'important mouvement de grève prévu par l'Union des employés des communications (CWU) vendredi 9 septembre a été annulé.

Des grèves inédites agitent le pays

Depuis le mois de juin, le Royaume-Uni connaît une succession de débrayages qui ont touché le réseau ferroviaire national, le métro de Londres ou encore le port de Felixstowe, le plus grand d'Angleterre, à la fin du mois d'août. Il s'agit du plus gros mouvement de grève depuis des décennies face à l'inflation, qui a atteint en juillet 10,1% sur un an et pourrait dépasser 13% en octobre – soit le niveau le plus élevé d'un pays du G7. Des mouvements citoyens comme Enough is Enough ("Trop c'est trop") ou la campagne Don't Pay (qui incite les Britanniques à ne plus payer leurs factures d'énergie) ont rejoint la contestation nationale et continuent d'appeler à manifester à partir du 1er octobre prochain.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mort d'Elizabeth II

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.