Le Royaume-Uni veut interdire les pailles et cotons-tiges en plastique

Le but de cette mesure est de contribuer à lutte en faveur de la préservation de l'environnement, la faune marine étant particulièrement menacée par ces déchets dans cette matière dérivée du pétrole.

Le gouvernement britannique souhaite interdire les pailles, touillettes et cotons-tiges en plastique d\'ici à la fin 2018.
Le gouvernement britannique souhaite interdire les pailles, touillettes et cotons-tiges en plastique d'ici à la fin 2018. (MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les Britanniques vont devoir trouver des alternatives. Le gouvernement britannique a annoncé jeudi 19 avril vouloir interdire les pailles, touillettes et cotons-tiges en plastique d'ici à la fin de l'année dans le cadre de son plan de lutte contre les déchets dans cette matière dérivée du pétrole.

"Nous allons interdire ces objets en plastique", a déclaré le ministre de l'Environnement britannique, Michael Gove, interrogé sur la BBC (en anglais), estimant qu'il s'agissait d'"une urgence mondiale" menaçant particulièrement la faune marine. Cette interdiction interviendra d'ici à "la fin de l'année" sous la forme d'"une loi".

Une consultation sera préalablement lancée dans le courant de l'année sur l'interdiction des objets en plastique à usage unique en Angleterre, selon un communiqué publié par les services de la Première ministre Theresa May. Des exceptions seraient prévues, comme l'usage de pailles dans un cadre médical.

Vers un système de consigne sur les bouteilles en plastique

Quelque 8,5 milliards de pailles en plastique sont jetées chaque année au Royaume-Uni, souligne le communiqué. En janvier, Theresa May avait annoncé un nouveau plan de lutte contre les déchets en plastique, prévoyant aussi la généralisation des sacs en plastique payants à tous les commerces d'Angleterre. La législation actuelle ne concerne que les grandes surfaces dont les clients doivent payer 5 pence (5,7 centimes d'euro) par sac.

Son gouvernement souhaite également instaurer un système de consigne sur les bouteilles en plastique, comme il en existe déjà dans d'autres pays européens. Theresa May compte appeler les autres Etats participant au sommet des chefs de gouvernement du Commonwealth à Londres à se joindre à cette lutte contre les déchets en plastique.