Manchester : des personnalités politiques du monde entier réagissent après l'attentat

Le président de la République, Emmanuel Macron a fait part de son "effroi" et de sa "consternation", mardi matin.

La Première ministre, Theresa May, le 15 mai 2017 à Oxford (Royaume-Uni).
La Première ministre, Theresa May, le 15 mai 2017 à Oxford (Royaume-Uni). (JUSTIN TALLIS / POOL)

L'attentat à Manchester (Royaume-Uni) qui a fait au moins 22 morts et une soixantaine de blessés, lundi 22 mai, a saisi d'effroi la communauté internationale. Les principales personnalités politiques britanniques et européennes ont rapidement exprimé leur tristesse sur Twitter. "Nous travaillons à établir tous les détails de ce qui est traité par la police comme une épouvantable attaque terroriste, a déclaré la Première ministre britannique, Theresa May. Toutes nos pensées vont aux victimes et aux familles de ceux qui ont été touchés."

>> Suivez les avancées de l'enquête dans notre direct

Le dirigeant de l'opposition travailliste, Jeremy Corbyn, a, de son côté, dénoncé un "effroyable incident à Manchester". "Mes pensées sont avec ceux qui sont touchés et à nos exceptionnels services de secours", a-t-il ajouté. Les deux dirigeants politiques ont convenu, mardi 23 mai, de suspendre la campagne en vue des élections législatives du 8 juin.

"Une nuit terrible pour notre grande ville"

Le maire de la ville de Manchester, où a eu lieu la terrible explosion, a aussi réagi sur Twitter et partagé de nombreuses informations pour les habitants. "Mes pensées vont aux familles qui ont perdu des proches, et mon admiration à nos courageux services d’urgence, a-t-il écrit. Une nuit terrible pour notre grande ville."

Le maire travailliste de Londres, Sadiq Khan, a exprimé le soutien de la capitale britannique : "Nos pensées vont à tous ceux qui sont morts ou blessés ce soir et à nos courageux services d’urgence." La ministre britannique de l’Intérieur, Amber Rudd, a évoqué une "attaque barbare, visant délibérément les personnes les plus vulnérables de notre société, des jeunes gens et des enfants lors d’un concert pop".

Edouard Philippe dénonce le "terrorisme le plus lâche"

Côté français, le président de la République, Emmanuel Macron a fait part de son "effroi" et de sa "consternation". L'Elysée a annoncé, mardi 23 mai, qu'il s'entretiendra avec la Première ministre britannique, Theresa May, dans la journée. Un peu plus tôt, le Premier ministre, Edouard Philippe, avait condamné le "terrorisme le plus lâche" après cet attentat qui a visé "spécifiquement, et sciemment" de très jeunes gens pendant un concert.

"Devant ce crime abominable, je veux dire aux citoyens de Manchester et au peuple britannique ma tristesse, la solidarité du peuple français et son amitié indéfectible", a déclaré le nouveau chef du gouvernement, dans un communiqué de Matignon.

"La jeunesse et la liberté à nouveau prises pour cible"

"La jeunesse et la liberté à nouveau prises pour cible à Manchester", a estimé l'ancien président de la République, Nicolas Sarkozy. Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a exprimé sa "solidarité avec le peuple britannique". Sur Twitter ce matin, la maire de Paris a rappelé que la capitale française est "aux côtés de Manchester".

Partout dans le monde, de nombreux chefs d'Etat ont aussi réagi à cet attentat. Parmi eux, le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, ou le Premier ministre belge, Charles Michel.