Attentat à Manchester : le niveau d'alerte au Royaume-Uni relevé au maximum, des militaires armés déployés dans les rues

Mardi, la police britannique a identifié un homme de 22 ans soupçonné d'être l'auteur de l'attentat suicide qui a fait 22 morts et une soixantaine de blessés.

Des policiers britanniques gardent la zone qui entoure la Manchester Arena, le 23 mai 2017, au lendemain d\'un attentat dans cette salle de concert.
Des policiers britanniques gardent la zone qui entoure la Manchester Arena, le 23 mai 2017, au lendemain d'un attentat dans cette salle de concert. (JON SUPER / AFP)

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Au lendemain de l'attentat qui a fait au moins 22 morts et une soixantaine de blessés à la sortie d'un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande à Manchester, le Royaume-Uni a relevé son niveau d'alerte terroriste au maximum, pour la première fois depuis 2007, a annoncé la Première ministre Theresa May, mardi 23 mai. Des militaires armés seront déployés dans les rues en appui des policiers. Suivez les suites de l'enquête dans notre direct.

>> Ce direct est désormais terminé. Pour suivre les développements de l'enquête, c'est par ici << 

Le principal suspect identifié. Les enquêteurs ont désigné Salman Abedi, 22 ans, comme le kamikaze présumé. Selon eux, il a utilisé un "engin explosif improvisé" pour se faire exploser, et était un agresseur "solitaire". Le groupe Etat islamique a pourtant publié une revendication.

Un homme arrêté. Un homme de 23 ans en lien avec l'attaque a été arrêté dans le sud de la ville, a annoncé la police sur Twitter, mardi. Auparavant, la police de Manchester avait confirmé l'hypothèse d'un attentat et évoqué "un agresseur solitaire" qui s'est donné la mort en activant un "engin explosif improvisé". 

 Des hommages à Manchester et ailleurs. Des milliers de personnes se sont rassemblées sur Albert Square, une place de Manchester, en hommage aux victimes. En France, Matignon a annoncé que les drapeaux seraient mis en berne sur les bâtiments publics, mercredi.

Des victimes identifiées, d'autres toujours recherchées. Quelques heures après le drame, les noms des premières victimes ont été dévoilés dans la presse britannique : Georgina Callander, 18 ans, Saffie Rose Roussos, 8 ans, et John Atkinson, 26 ans, ont tous trois perdu la vie dans l'attaque. Une structure d'accueil a été mise en place au stade de football de Manchester City pour les victimes et leurs proches, mais des parents désespérés sont encore à la recherche de leurs enfants et lancent des appels sur les réseaux sociaux.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MANCHESTER

23h45 : La police britannique cherche des photos ou des vidéos du concert. Les témoins sont invités à télécharger leurs images sur une plateforme dédiée. Ils peuvent aussi joindre une hotline pour communiquer des renseignements.

22h56 : "Nous ne pouvons ignorer la possibilité qu'un groupe d'individus plus large soit lié à l'attentat de Manchester", a également souligné Theresa May.

22h49 : Le niveau d'alerte au Royaume-Uni est désormais "critique", le maximum, et des militaires armés seront déployés dans les espaces publics pour assurer la sécurité, sous l'autorité des forces de police.

23h59 : "Les officiers qui gardent des sites seront remplacés par des militaires armés, qui seront déployés lors de spectacles, de match et autres, pour assurer la sécurité publique. Ils seront sous l'autorité de forces de police."


Theresa May annonce la mise en place de l'opération Temperer, qui prévoit le renfort de soldats.

22h52 : "Le centre indépendant qui évalue le niveau d'alerte en fonction des informations disponibles (...) a relevé le niveau d'alerte au niveau critique. Il est possible que d'autres attaques soient imminentes. D'autres ressources et du personnel seront mis à disposition de la police."

Theresa May, Première ministre britannique, s'exprime en conférence de presse. Le niveau d'alerte est relevé au niveau critique, le maximum.

20h57 : A Manchester, des boissons gratuites sont offertes, lors du rassemblement en mémoire des victimes.

20h25 : L'ancienne légende de Manchester United, Eric Cantona, a publié un message de soutien aux victimes, dans une vidéo diffusée sur le compte d'Eurosport. "Je pense à cette ville, Manchester, et à ses habitants, que j'aime profondément."



EUROSPORT / YOUTUBE

20h15 : Une minute de silence sera observée avant la finale de l'Europa League opposant Manchester United à l'Ajax Amsterdam, demain, en hommage aux victimes de l'attentat dans la ville anglaise. Par ailleurs, les spectateurs sont priés d'arriver le plus tôt possible au stade de Stockholm (Suède), en raison des contrôles de sécurité.

20h00 : Les victimes d'un attentat terroriste comme celui de Manchester sont dans "un véritable état de choc traumatique" qui n'est "pas seulement psychologique", explique la psychiatre Muriel Salmona, contactée par franceinfo. Cela "peut provoquer de vraies blessures au niveau du cerveau, entraînant des séquelles neurologiques".

19h56 : Certains utilisateurs appellent à 25 minutes de silence sur les réseaux sociaux. En France, l'opération débute à 20h35. La règle est la suivante : aucun "like", aucun "fav", pas de retweet ou de message privé. Rien.




19h51 : Qualifié de "héros" sur les réseaux sociaux, Stephen Jones dormait près de la salle de concert lorsque l'explosion est survenue. Ce sans-abri de 35 ans s'est illustré en prodiguant des soins aux blessés. "Nous avons dû retirer des clous de leurs bras et même du visage d'une petite fille."




ITV NEWS

19h14 : Le poète Tony Walsh va lire une ode à Manchester, signale une journaliste du Guardian (en anglais). Il y a deux ans, il avait rédigé un texte pour la Manchester Arena, qu'il a de nouveau partagé après l'attaque



MANCHESTER ARENA / YOUTUBE

19h15 : Un rassemblement se déroule au Albert Square de Manchester, en hommage aux victimes de l'attaque commise à la fin d'un concert, hier.

20h00 : Une certaine Paula Robinson a partagé son numéro de téléphone sur les réseaux sociaux, hier soir, afin de mettre en relation des adolescents et des parents après l'explosion de la Manchester Arena. Grâce à cette femme, une cinquantaine d'adolescents ont pu retrouver leurs parents après l'attaque.

18h55 : Les drapeaux seront mis en berne sur les édifices publics, demain dans toute la France, en mémoire aux victimes de l'attaque de Manchester.

18h25 : La police de Manchester a communiqué l'identité du terroriste présumé, Salman Abedi, âgé de 22 ans, mais n'a pas livré davantage de détails sur l'enquête en cours.

18h22 : "Nous nous intéressons à l'origine des explosifs", explique Ian Hopkins, de la police de Manchester, en conférence de presse. "L'homme soupçonné d'avoir commis l'attentat s'appelle Salman Abedi."

17h41 : "La culture commence là, au moment des premiers élans, des premières émotions. Et une fois de plus, c'est là qu'on frappe."

Après la minute de silence, Pierre Lescure s'est dit "révolté" par l'attentat ayant visé "des adolescents", venus "chanter en chœur" et assouvir leur "passion juvénile" pour la chanteuse Ariana Grande.

17h35 : "Les gens qui étaient hier soir à ce concert de musique ne faisaient pas autre chose que ce qu'on fait, ici, à Cannes : être ensemble et jouir de la liberté d'aimer et de partager des passions."


Une minute de silence a été respectée, en milieu d'après-midi, sur les marches du palais des Festivals.




(FRANCE 2)

17h05 : La reine Elisabeth II est sortie du palais de Buckingham pour observer une minute de silence à la mémoire des victimes de l'attentat de Manchester.



(FRANCEINFO)

16h56 : Dans un communiqué, le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, annonce que "dès ce soir, l'ensemble des effectifs de la préfecture de police et des militaires du dispositif Sentinelle adapteront leurs horaires pour sécuriser de manière visible la sortie des salles de spectacle". Une mesure prise "jusqu'à nouvel ordre", précise la préfecture.

17h08 : Hier à 22h30, la fin du concert d'Ariana Grande a viré au cauchemar. Les témoins racontent avoir entendu une explosion. Et soudain, les cris, la panique et le chaos. Franceinfo vous retrace le récit de cette soirée d'horreur.




(PAUL ELLIS / AFP)

15h53 : Notre confrère Marc Dana, de France 3, se trouve à Manchester. Il nous fait parvenir un cliché d'un message inscrit sur le sol par Rachel, une habitante de la ville. "Nous sommes en deuil, mais nous sommes FORTS", indique le texte inscrit sur le sol.




(MARC DANA / FRANCE 3)

15h49 : La réponse est oui, @leo. Une minute de silence a eu lieu il y a un peu moins d'une heure sur les marches du Palais des festivals, à Cannes. La tour Eiffel sera en outre symboliquement éteinte ce soir à minuit pour rendre hommage aux victimes de l'attentat.

15h48 : Bonjour , je me rappelle que les britanniques avaient multipliés des hommages très touchants lors des attantats en France . Des hommages français sont ils prévus ?

15h38 : Une nouvelle victime de l'attentat de Manchester a été identifiée. Il s'agit de John Atkinson, âgé de 26 ans et originaire de Radcliffe, dans la banlieue nord-ouest de Manchester, selon le quotidien local.

15h06 : Les responsables des services de secours se disent "satisfaits" de l'application, "dans le calme", des plans d'évacuation des victimes, hier soir. Soixante véhicules ont été envoyés sur place à l'annonce de l'attaque. Voici l'intégralité de la conférence de presse.

(FRANCEINFO)

15h06 : "Des personnes se trouvent en soins intensifs actuellement", avec "des blessures terribles", indiquent les secours, sans plus de précisions.

15h06 : "Douze enfants ont été pris en charge au Royal Manchester Hospital."

Ce responsable des secours ajoute qu'un nombre indéterminé d'autres mineurs de moins de 16 ans ont été hospitalisés hier soir dans d'autres établissements.

15h00 : Une minute de silence va être observée en haut des marches du palais des Festivals. Vous pouvez la suivre en direct dans cette vidéo.




(FESTIVAL DE CANNES / YOUTUBE)

14h54 : Voici l'intégralité du discours du chef de l'Etat.




(FRANCEINFO)

14h51 : "Ce qui s'est passé hier nous a montré une nouvelle fois que les terroristes ont une cible : le monde libre et la jeunesse."

A l'issue de la déclaration d'Emmanuel Macron, l'ambassadeur britannique remercie le chef de l'Etat pour sa visite.

14h49 : "Nous voulons renforcer la coopération européenne en matière de lutte contre le terrorisme. (...) Nous serons déterminés et résolus pour lutter contre le terrorisme partout sur notre continent."

Le président de la République s'exprime depuis l'ambassade britannique, où il est venu rendre hommage aux victimes de l'attentat à Manchester.

14h48 : "Je veux exprimer tout notre soutien et nos condoléances au peuple britannique. C'est toute l'Europe libre qui a été attaquée. J'ai exprimé ces sentiments à Theresa May"

14h43 : Emmanuel Macron, Edouard Philippe, Jean-Yves Le Drian et Marielle de Sarnez sont arrivés à l'ambassade du Royaume-Uni à Paris. Le président de la République et les ministres signent actuellement le livre de condoléances déposé dans la représentation diplomatique britannique.




14h30 : Saffie Rose Roussos était accompagnée de sa mère et de sa sœur, qui ont été blessées, indique The Guardian. Le quotidien précise qu'une autre victime, Georgina Callander, a été identifiée. Elle était âgée de 18 ans.

14h28 : Une fillette de 8 ans, Saffie Rose Roussos, figure parmi les victimes de l'attentat de Manchester, viennent d'annoncer les autorités.

14h20 : Le pape François se dit "profondément attristé" par l'"attaque barbare" survenue hier à Manchester, nous signale le correspondant de France 2 à Rome François Beaudonnet.

14h17 : Douze enfants gravement blessés ont été admis hier dans l'hôpital pour enfants de Manchester, indiquent actuellement des responsables qui s'expriment face à la presse.

13h52 : Dans son communiqué, l'organisation Etat islamique indique qu'un "soldat du califat a posé des charges explosives" aux abords de la salle de concert.

13h56 : Le groupe Etat islamique revendique l'attentat de Manchester.

13h54 : "Une fois que la bombe a explosé tout le monde s'est arrêté, les gens ont regardé autour d'eux en demandant ce qu'il se passait. Tout le monde a commencé à crier et courir. (...) On voyait des débris et de la fumée partout."

Interrogée par franceinfo, McKenzie Lee, âgée de 14 ans, raconte avoir vécu une "expérience vraiment effrayante" après l'attentat survenu hier à Manchester.