Cet article date de plus de quatre ans.

Attentat de Manchester : des photos de faux disparus circulent sur les réseaux sociaux

Dans la confusion, moins de 24 heures après l'attaque qui a fait au moins 22 morts au Manchester Arena, des internautes relayent des photos de personnes disparues. Problème : certains de ces signalements sont malveillants.

Article rédigé par
Yacha Hajzler - franceinfo
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un montage photo incluant de faux disparus, partagé sur twitter ce 23 mai 2017. (TWITTER)

L'attentat perpétré, lundi 22 mai au soir, à Manchester (Royaume-Uni) a fait au moins 22 morts et 59 blessés. Peu de temps après le drame, beaucoup de familles sont restées sans nouvelles de certains proches présents au concert. Nombreux sont ceux qui se sont alors tournés vers les réseaux sociaux en espérant recueillir des informations. Problème : il s'avère que certaines annonces relayées en ligne sont fausses. Et des internautes, mal intentionnés ou de bonne foi, continuent de les relayer.

Buzzfeed a recensé, parmi les différentes fausses informations nées après l'attentat, un montage photo des personnes portées disparues, relayé notamment par des médias britanniques. Certains internautes ont rapidement repéré la supercherie, identifiant notamment des youtubeurs parmi les personnes soi-disant "portées disparues".

Soupçons autour du "GamerGate"

Certaines accusations sont dirigées vers 4chan et le "GamerGate", un mouvement marginal né en 2014 aux Etats-Unis, au sein de la communauté des amateurs de jeux vidéo. Cette micro-organisation est connue pour ses campagnes de harcèlement en ligne et son anti-féminisme. Un internaute se réclamant de ce mouvement a publié une photo de son "fils" manquant à l'appel. Il s'agit en réalité d'un youtubeur, détenteur du compte TheReportOfTheWeek. Depuis, il retweete soigneusement les articles qui ont démasqué cette "fake news", les injures qu'il a reçues et se moque des "prières et autres merdes" qui lui ont été adressées.

Le youtubeur en question s'est également exprimé dans une vidéo : "Mon cœur va à tous ceux qui ont été touchés par l'attaque."

Objectif : "avoir des retweets"

Des personnes concernées par ces détournements, et parfois leurs proches, ont pris la parole pour rétablir la vérité et essayer de reprendre le contrôle de leur image. C'est le cas de l'ami d'une adolescente renommée "Olivia" dans une fausse annonce de recherche. "Pardon, mais c'est une de mes amies dans la vraie vie, je trouve ça extrêmement glauque de lui créer une nouvelle identité. Supprime ce tweet s'il te plaît", a-t-il écrit sur Twitter à l'adresse de l'internaute qui a posté l'annonce. Jack Wagner, un autre utilisateur, relaie ce faux signalement et se dit choqué : "Des ados créent des faux amis 'disparus' au concert d'Ariana Grande pour avoir des retweets. C'est tellement dystopique."

Même expérience pour cette maman australienne, qui a découvert le visage de sa fille dans le montage photo des disparus.

"Je ne comprendrai jamais cette idée bizarre de prétendre être quelqu'un d'autre sur internet. Ni la tragédie du concert. Mes pensées vont aux parents, et, puisqu'une agence de presse m'a contactée, j'espère que tout ça est éclairci et que les 'médias' retireront sa photo" écrit Rachel Devigne.

Au-delà du cynisme et du choc émotionnel que ces propagateurs de fausses informations provoquent, ils compliquent également le travail des enquêteurs. Les forces de l'ordre ont appelé à ne partager que des informations dont la source peut être vérifiée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attentat à Manchester

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.