Démission de Liz Truss : trois candidats pourront concourir, au maximum, au poste de Premier ministre

Le nom du nouveau Premier ministre britannique sera connu d'ici le 28 octobre. 

La Première ministre démissionnaire Liz Truss le 20 octobre 2022, à Londres (Royaume-Uni).
La Première ministre démissionnaire Liz Truss le 20 octobre 2022, à Londres (Royaume-Uni). (DANIEL LEAL / AFP)
Ce qu'il faut savoir

>> Ce direct est désormais terminé. 

Qui s'installera au 10 Downing Street après la démission de Liz Truss ? Au maximum trois députés conservateurs pourront être officiellement candidats pour devenir Premier ministre britannique. Ils seront ensuite départagés par les députés, et éventuellement les adhérents, en vertu des règles présentées jeudi 20 octobre par le Parti conservateur.

"Les candidats devront avoir au moins 100 collègues" parmi les 357 députés conservateurs "pour les parrainer", a déclaré Graham Brady, un responsable de la majorité à la presse. Ces parrainages devront être recueillis d'ici à lundi 14 heures, heure locale. Ensuite, les députés devront soit se mettre d'accord sur deux personnalités que les 170 000 adhérents du parti devront départager par un vote en ligne d'ici au 28 octobre, soit sur un seul nom.

 Les Etats-Unis poursuivront une "étroite collaboration" avec le Royaume-Uni. Le président américain, Joe Biden a remercié "la Première ministre Liz Truss pour ce partenariat", jeudi, en assurant que l'amitié "au long terme" et la "fermeté" de l'alliance entre les deux pays resteraient inchangées. 

L'opposition veut des élections législatives. La Première ministre démissionnaire a précisé qu'un nouveau scrutin interne aurait lieu au sein de la majorité "d'ici à la fin de la semaine prochaine" pour lui trouver un successeur. Le chef de l'opposition britannique, le travailliste Keir Starmer, appelle pour sa part à la tenue d'élections législatives dès "maintenant". La Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon (indépendantiste), a quant à elle jugé qu'il s'agissait d'un "impératif".

La Première ministre à la longévité la plus courte de l'histoire du Royaume-Uni. Liz Truss est restée seulement 45 jours au pouvoir, un record de brièveté. "Vu la situation, je ne peux pas remplir le mandat sur lequel j'ai été élue", a-t-elle déclaré sur le perron du 10 Downing Street, à Londres. Son programme économique radical avait provoqué une crise politique et financière, ce qui l'avait rendue impopulaire jusque dans sa majorité. 

Emmanuel Macron souhaite au Royaume-Uni de retrouver "rapidement" la "stabilité". "J'ai eu l'occasion à plusieurs reprises de rencontrer Liz Truss. Nous avons encore échangé cette semaine et nous avions une relation de travail qui se construisait", a déclaré le président de la République à son arrivée à un sommet de dirigeants de l'UE à Bruxelles. Une stabilité nécessaire selon lui, dans "un contexte de guerre, un contexte de tensions énergétiques et de crise plus large".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ROYAUME_UNI

22h55 : Voici trois contenus incontournables publiés aujourd'hui sur notre site :

• Entre erreurs politiques, "arrogance" et mauvaise lecture de la situation économique, Fabien Jannic-Cherbonnel fait le récit des six semaines infernales de la cheffe de gouvernement conservatrice, forcée de démissionner.

Alors qu'un rassemblement a été organisé ce soir en mémoire de Lola, collégienne de 12 ans tuée à Paris, en présence notamment d'Eric Zemmour, Juliette Campion et Antoine Comte reviennent sur cinq jours de surenchère médiatique et politique.

Fabien Magnenou décrit la stratégie du "chaos électrique" au cœur de la guerre en Ukraine, ou quand le Kremlin veut faire disjoncter tout un pays.

20h28 : L'actualité de la soirée est chargée, mais prenons quelques minutes pour en résumer l'essentiel :

La Première ministre, Elisabeth Borne, a engagé de nouveau à l'Assemblée nationale la responsabilité du gouvernement sur la partie recettes du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), au moyen de l'article 49.3 de la Constitution, qui permet l'adoption du texte sans vote, sauf motion de censure. Suivez notre direct.

Le principal accusé du procès en appel des attentats de janvier 2015, Ali Riza Polat, a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une période de sûreté de vingt ans, pour complicité des 17 assassinats perpétrés à la rédaction de Charlie Hebdo, à Montrouge et à l'Hyper Cacher.

• La Première ministre britannique claque la porte. Contestée depuis plusieurs semaines, y compris au sein de sa majorité, Liz Truss a annoncé sa démission. On vous résume les 45 jours tumultueux qu'elle a passés au pouvoir.


L'Ardèche est placée en vigilance orange pour des risques de pluies et d'inondations.

19h20 : Rishi Sunak, l'ex-candidat préféré des députés conservateurs, Penny Mordaunt, la favorite des militants en début de campagne, Ben Wallace, une possible figure d'unité pour le parti conservateur, Jeremy Hunt, un ministre expérimenté mais jugé peu charismatique, ou encore Boris Johnson, qui ferait son grand retour... On liste les possibles candidats à la succession de Liz Truss.

Boris Johnson et Liz Truss, à l'époque respectivement Premier ministre et secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères britanniques, au siège de l'Otan à Bruxelles, le 24 mars 2022. (EVAN VUCCI / POOL / AFP)

(EVAN VUCCI / AFP)

19h22 : "Les candidats devront avoir au moins 100 collègues (sur 357 députés conservateurs, ndlr) pour les parrainer", a déclaré à la presse Graham Brady, un responsable de la majorité. Ces parrainages devront être recueillis d'ici à lundi 14 heures locales, en vue d'une sélection d'ici au vendredi suivant.

19h14 : Au maximum trois députés conservateurs pourront être officiellement candidats à la succession de Liz Truss pour devenir Premier ministre britannique, avant d'être départagés par les députés et éventuellement les adhérents, en vertu des règles présentées par le Parti conservateur.

18h38 : Elle restera dans l'histoire contemporaine du Royaume-Uni comme la Première ministre ayant exercé le mandat le plus court : 45 jours. Liz Truss a présenté sa démission, après un mois et demi d'un exercice agité du pouvoir. Voici la chronologie de ses six semaines infernales au 10, Downing Street.

La Première ministre britannique démisionnaire Liz Truss, le 5 octobre 2022 au congrès du Parti conservateur à Birmingham (Royaume-Uni). (PAUL ELLIS / AFP)

(PAUL ELLIS / AFP)

18h03 : A 18 heures, on rembobine l'actualité de la journée :

• Après 45 jours, la Première ministre britannique claque la porte. Contestée depuis plusieurs semaines, y compris au sein de sa majorité, Liz Truss a annoncé sa démission. Le nouveau chef du gouvernement sera désigné d'ici le 28 octobre par le Parti conservateur. Suivez notre direct.


• Au lendemain du déclenchement de l'article 49.3 de la Constitution pour adopter la première partie du projet de loi de finances 2023, les députés enchaînent avec l'examen du budget de la Sécu. Le premier article du texte a été rejeté par l'opposition. Suivez notre direct.

L'Ardèche a été placée en vigilance orange pour des risques de pluies et d'inondations à partir de 20 heures.

• Les dirigeants de l'UE sont réunis aujourd'hui et demain à Bruxelles pour tenter de surmonter leurs divisions et trouver une réponse commune à la flambée de l'énergie. Les Vingt-Sept se divisent notamment sur la question d'un plafonnement du prix du gaz utilisé pour produire de l'électricité.

17h58 : La guerre de succession est ouverte. Après la démission de Liz Truss, un scrutin interne au parti conservateur doit permettre de désigner le futur chef du gouvernement outre-Manche. Voici les possibles candidats à la succession de l'éphémère dirigeante conservatrice.

17h22 : Bonjour @Zildal et @VinceD ! Avec 45 jours au pouvoir, Liz Truss signe effectivement le mandat le plus court à la tête du gouvernement britannique. Le précédent record était détenu par le conservateur George Canning (119 jours en 1827). Selon le quotidien britannique The Guardian, Liz Truss intègre même le classement des dirigeants mondiaux qui sont restés le moins longtemps au pouvoir.

17h22 : Est-ce un record qu'un PM britannique reste si peu de temps ?

17h22 : Est-ce que Liz Truss a battu le record la durée de mandat la plus courte de l'histoire britannique ?

16h55 : Quel sens du timing ! En plein emballement de l'actualité politique outre-Manche, la bande-annonce de la saison 5 de The Crown vient d'être dévoilée. Le retour de la série qui suit l'histoire de la monarchie britannique est prévu le 9 novembre sur Netflix.

(YOUTUBE)

16h31 : Ce n'est pas impossible ! Le scénario d'un retour de l'ancien Premier ministre, Boris Johnson, circule dans la presse britannique depuis plusieurs semaines. Mais cette piste est néanmoins entravée par des boulets de taille. Son départ forcé par une succession de scandales, dont celui des fêtes à Downing Street en violation des restrictions sanitaires, n'est pas si lointain et lui donne une part de responsabilité dans la débâcle actuelle.



(KIRSTY O'CONNOR / AFP)

16h31 : Bonjour est-ce que BoJo pourrait revenir ?

16h28 : "La pression" sur Liz Truss "était devenue énorme", analyse sur franceinfo Christophe Gillissen, professeur de civilisation britannique à l'Université de Caen. "Elle n'avait aucune issue, aucune solution pour sortir de cette crise", selon lui.




(FRANCEINFO)

15h42 : "Il sera possible de conduire un scrutin et de conclure une élection d'ici au vendredi 28 octobre", a déclaré Graham Brady, l'un des responsables du Parti conservateur. Rappelons que le processus de désignation de Liz Truss par les quelque 170 000 adhérents du parti au pouvoir avait pris deux mois après le départ de Boris Johnson.

(JESSICA TAYLOR / UK PARLIAMENT / AFP)

15h38 : Le nouveau Premier ministre britannique sera désigné d'ici le 28 octobre par le Parti conservateur, annonce un responsable de la majorité.

15h36 : Pas exactement @Une anglaise, Winston Churchill avait officié sous George VI et Elizabeth II. Avant lui, Stanley Baldwin avait été Premier ministre sous George V, Edouard VIII et George VI. Liz Truss est cependant la première femme à la tête du gouvernement à avoir exercé sous les règnes de deux souverains, puisque Margaret Thatcher n'avait connu qu'Elizabeth II. Pour l'historique complet et plus ancien, je vous invite à consulter la liste des chefs du gouvernement britannique.

15h29 : Liz Truss restera dans l’Histoire comme la première Premier ministre à avoir travaillé sous deux règnes, SM Elizabeth II et SM Charles III.

15h13 : Le chef de l'opposition britannique, le travailliste Keir Starmer, a appelé à la tenue d'élections législatives dès "maintenant". Ce nouvel appel du chef du Labour intervient alors que Liz Truss a annoncé qu'un scrutin interne au parti conservateur serait organisé pour que son successeur soit désigné "d'ici à la fin de la semaine prochaine".

15h00 : En marge du sommet des Vingt-Sept à Bruxelles, Emmanuel Macron réagit à l'annonce de la démission de Liz Truss. "Nous avons eu plusieurs rencontres qui ont toujours été très constructives", raconte le président français. Et d'ajouter que "la France souhaite avant tout la stabilité" du Royaume-Uni.



(FRANCEINFO)

14h59 : Liz Truss a annoncé qu'un scrutin interne au sein de la majorité se tiendrait "d'ici la fin de semaine prochaine" pour lui désigner un successeur.

14h50 : En cause notamment, son premier budget, qui a fait tanguer son début de mandat, en prévoyant des baisses d'impôts pour les plus riches et des nouvelles dépenses partiellement financées pour lutter contre la crise énergétique. Sous la pression des marchés financiers et des élus conservateurs, l'ancienne députée du Norfolk a dû abandonner la majeure partie de son plan et limoger son ministre des Finances, Kwasi Kwarteng.

14h40 : La cheffe de gouvernement conservatrice était plongée dans une crise politique depuis plusieurs semaines. Ses erreurs politiques et sa mauvaise lecture de la situation économique étaient pointées du doigt, au sein même de sa majorité.


(DANIEL LEAL / AFP)

14h35 : La Première ministre britannique, Liz Truss, annonce qu'elle "présente sa démission" au roi Charles III.

14h33 : Le ministre britannique a assuré avoir adressé ses "préoccupations" à son homologue russe, Sergueï Choïgou, qui lui a répondu le 10 octobre "qu'une enquête avait été menée sur les circonstances de l'incident et qu'il s'agissait d'un dysfonctionnement technique du SU-27".

14h32 : Le Royaume-Uni accuse l'aviation russe d'avoir tiré un missile le 29 septembre à proximité d'un avion britannique patrouillant au-dessus de la mer Noire. Un RC-35 de type civil de la Royal Air Force a été "intercepté" dans l'espace aérien international, par "deux Su-27 armés", a expliqué le ministre de la Défense britannique, Ben Wallace, devant les députés.