Royaume-Uni : la Première ministre britannique Liz Truss présente sa démission

La cheffe du gouvernement britannique était contestée au sein même de sa majorité.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La Première ministre britannique Liz Truss sortant du 10 Downing Street, à Londres, le 19 octobre 2022.  (WIKTOR SZYMANOWICZ / ANADOLU AGENCY / AFP)

Elle est restée à peine six semaines au pouvoir. La Première ministre britannique, Liz Truss, a annoncé qu'elle présentait sa démission au roi Charles III, jeudi 20 octobre. ""Vu la situation, je ne peux pas remplir le mandat sur lequel j'ai été élue par le Parti conservateur"", a-t-elle reconnu sur le perron du 10, Downing Street, à Londres.

La dirigeante démissionnaire a précisé qu'un nouveau scrutin interne aurait lieu au sein de la majorité "d'ici à la fin de la semaine prochaine" pour lui trouver un successeur. Liz Truss devient la cheffe de gouvernement à la longévité la plus courte de l'histoire contemporaine du Royaume-Uni.

L'opposition réclame des législatives "maintenant"

Immédiatement après l'annonce de cette démission, le chef de l'opposition britannique, le travailliste Keir Starmer, a appelé à la tenue d'élections législatives dès "maintenant".

Liz Truss était affaiblie au sein de sa majorité conservatrice, elle était aussi plus impopulaire que jamais dans l'opinion, et elle avait dû abandonner son programme économique, après un humiliant renoncement aux baisses d'impôts. Liz Truss avait beau assurer qu'elle voulait rester au pouvoir, sa situation semblait de plus en plus intenable, après le départ de deux de ses principaux ministres.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Royaume-Uni

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.