Cet article date de plus de quatre ans.

"Connaître la vérité permet d'avancer" : après l'attentat de Londres, l'importance de l'enquête pour les familles des victimes

Après l'attentat de Londres, la mère d'une des victimes de l'attaque de Nice, insiste sur la prise en charge des familles touchées après un tel drame et pointe l'importance de l'enquête pour se reconstruire. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des fleurs et des bougies déposées devant l'ambassade britannique à Berlin, le 4 juin 2017, pour rendre hommage aux victimes de l'attentat de Londres. (JOHN MACDOUGALL / AFP)

L'attentat  commis à Londres samedi a fait sept morts dont un Français et une quarantaine de blessés. Il a été revendiqué par Daech dimanche soir. Cet attentat rappelle de mauvais souvenirs aux familles françaises qui ont vécu pareil drame. "On pense en permanence à ces familles", a déclaré, lundi 5 juin sur franceinfo, Anne Murris, maman de Camille décédée lors de l’attentat de Nice. Celle qui est devenue trésorière de l’association Promenade des Anges – 14 juillet 2016 souligne l'importance du soutien psychologique mais aussi de l'enquête pour les proches. "Connaître la vérité, les failles dans la sécurité, pointer des responsables, c'est constructeur", a-t-elle expliqué. 

franceinfo : Vous qui avez vécu cette tragédie personnellement à Nice, comment réagissez-vous à ce nouvel attentat qui a frappé Londres ?   

Anne Murris : On pense en permanence à ces familles, là pour Londres, avant pour Manchester ou pour Stockholm. Quand on est une famille qui a été directement touchée par cette tragédie, par cette horreur, c'est quelque chose que l'on a en permanence en mémoire et on pense aux familles qui vivent ou qui ont vécu la même situation. Je crois que l'émotion est identique pour les uns et pour les autres.

La prise en charge des familles des victimes est essentielle dans les premiers jours. Est-elle efficace aujourd'hui ?  

Les associations jouent un rôle essentiel dans l'aide et l'encadrement que peuvent avoir ces familles. Le pouvoir politique nous aide. Maintenant, il va falloir voir comment on va gérer cela au niveau de notre pays avec la disparition du secrétariat d'État chargé de l'Aide aux victimes. Les associations sont là pour aider au niveau des démarches, du soutien psychologique et pour apporter l'expérience de chacun face à cette tragédie. Par ailleurs, l'enquête est très importante : connaître la vérité, les failles dans la sécurité, pointer des responsables, c'est constructeur. Cela nous permet de tenir, d'avancer et je vous parle à titre personnel aussi. Malheureusement, on s'aperçoit que nous sommes tous des cibles potentielles. Les politiques n'ont pas su voir, n'ont pas su analyser certains faits qui arrivaient dans notre société.

Pourquoi vous êtes-vous tout de suite impliquée au sein de l'association Promenade des Anges ?

Ce travail au sein de l'association, c'est ma thérapie. Depuis que je m'occupe de la trésorerie et que j'encadre certaines actions, j'ai arrêté toute dépendance au niveau médical, au niveau des traitements que j'avais. C'est une bouffée d'oxygène. La compassion fait partie de notre reconstruction. Elle nous permet de ne pas nous sentir isolés, que ce soit au niveau individuel et collectif par le biais de manifestations. Il y a cette compassion que nous avons grâce aux journalistes et aux pouvoirs politiques. C'est très important. Le fait de ne pas se sentir seuls dans cette souffrance nous aide à la supporter et nous apaise réellement.

Attentat de Londres : "Il y a une sorte de solidarité au niveau du sentiment", témoigne la mère d'une victime de l'attaque de Nice
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attaque de Londres

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.