VIDEO. Une jeune Syrienne après les bombardements à l'arme chimique : "Je suis vivante"

"Bachar, je suis vivante ! Aidez-moi ! Aidez-moi ! Je suis vivante !", crie la jeune Youmna allongée sur un lit, un médecin à ses côtés.

Une jeune fille du nom de Youmna, en plein délire psychologique après le bombardement dans les faubourgs de Damas (Syrie) mercredi 21 août, démontre, selon le médecin à ses côtés, que des armes chimiques ont bien été utilisées lors du pilonnage du quartier rebelle dans la banlieue de la capitale syrienne. La vidéo postée par un sauveteur quelques heures après l'incident a fait le tour du monde. 

"Bachar, je suis vivante ! Aidez-moi ! Aidez-moi ! Je suis vivante !", crie la jeune Youmna sur un lit, un médecin à ses côtés. Elle appelle sa mère, cherche son père. "Le comportement de la fille résulte d'un traumatisme psychologique induit par des produits chimiques et une perte des parents", selon le médecin au chevet de la fille. La jeune fille, dans ses cris et son délire, continuait de réclamer sa mère.

La jeune Youmna allongée sur un lit après avoir survécu à un bombardement à Damas (Syrie), le 21 août 2013.
La jeune Youmna allongée sur un lit après avoir survécu à un bombardement à Damas (Syrie), le 21 août 2013. (YOUTUBE)