Un pianiste syro-américain joue pour Homs dans la gare Saint-Lazare

Il veut ainsi éviter que la guerre en Syrie tombe dans l'oubli.

Le pianiste Malek Jandali à Damas (Syrie), le 14 avril 2010.
Le pianiste Malek Jandali à Damas (Syrie), le 14 avril 2010. (LOUAI BESHARA / AFP)

Il a joué devant des dizaines de personnes dans la gare Saint-Lazare, à Paris. Malek Jandali, syro-américain originaire de Homs et compositeur de L'Hymne des hommes libres de Syrie, est un pianiste virtuose. Il a réalisé cette performance mercredi 7 mai, dans la soirée, alors que le régime de Bachar Al-Assad se vantait de l'évacuation du dernier carré des résistants qui tiennent la vieille ville de Homs depuis plus de deux ans.

"Mon devoir en tant qu'humain et artiste est de faire tout ce que je peux. Mes mélodies sont mes armes. Aujourd'hui, la voix des enfants syriens libres a résonné et je suis fier. La première partition de musique au monde que mes ancêtres ont composée en Syrie a résonné ici, dans la capitale française, symbole de la démocratie et de la liberté", a déclaré mercredi Malek Jandali à l'Agence France-Presse.

"Malek Jandali, rétif à tout engagement dans une formation déterminée, n'en est pas moins radical dans son rejet du dictateur syrien et de sa barbarie (...). Cela n'a pas fait taire l'artiste, qui a réalisé des vidéos de dénonciation de la violence faite aux enfants de Syrie, avant de lancer une fondation dédiée à leur assistance", précise Rue 89.