Cet article date de plus de cinq ans.

Syrie : près de 10 000 civils ont fui Alep-Est en moins de 24 heures

Les troupes du régime syrien contrôlent désormais au moins un tiers du secteur rebelle d'Alep, reprenant l'un après l'autre les quartiers est de la ville.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des habitants d'Alep (Syrie) arrivent dans un camp situé dans une zone gouvernementale, le 27 novembre 2016.  (GEORGE OURFALIAN / AFP)

Près de 10 000 civils ont fui en moins de 24 heures la partie rebelle de la ville syrienne d'Alep, face à l'avancée rapide des forces du régime, selon un nouveau chiffre de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), diffusé lundi 28 novembre. 

"C'est le premier exode de ce genre d'Alep-Est" depuis plus de quatre ans, a expliqué le directeur de l'OSDH. "Au moins 6 000 [de ces civils] sont allés dans le quartier de Cheikh Maqsoud", sous contrôle des forces kurdes, "le reste est allé dans les zones gouvernementales d'Alep", a précisé l'OSDH.

Quatre mois de siège

Le secteur oriental d'Alep, où vivent quelque 250 000 habitants, est totalement asphyxié par un siège imposé par le régime du président syrien, Bachar Al-Assad, depuis quatre mois, et subit des bombardements dévastateurs depuis treize jours. 

Le 15 novembre, le régime a lancé une offensive pour reprendre la totalité de la deuxième ville du pays, devenue un enjeu majeur du conflit. Les troupes du régime syrien contrôlent désormais au moins un tiers du secteur rebelle d'Alep, reprenant l'un après l'autre les quartiers est de la ville.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Syrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.