Syrie : Deir Ezzor, le point de chute des radicalisés français

Deir Ezzor, en Syrie, est la ville où de nombreux jihadistes français se retrouvent pour combattre. Enquête inédite d'une équipe de France 2.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Dans le centre-ville de Deir Ezzor, les combats font rage. Les soldats de Bachar Al-Assad ont mené les journalistes de France 2 dans leur quartier général, dans les ruines d'un ancien hôtel de luxe en ruine. Ils confirment la présence de jihadistes français qui se battent pour l'organisation État islamique. "Ici, il y a une brigade qui s'appelle la brigade des Français", déclare un soldat syrien.
Sur place, le combat s'envenime entre les soldats syriens et les jihadistes. "On les entend dire 'Allahou Akbar', mais Allah, il est avec nous", lance un autre. Selon les soldats syriens, à Deir Ezzor, les combattants du groupe État islamique sont majoritairement des étrangers. Parmi eux, une quarantaine de Français.

Une brigade réputée très violente

Deir Ezzor est devenu un des fiefs des jihadistes français. Cette ville de 300 000 habitants est la clé du front sud. Les troupes du régime syrien sont encerclées par le groupe radical. "C'est ici, à Deir Ezzor, que sont morts certains des jeunes jihadistes originaires de Lunel, dans l'Hérault. Les Français sont, nous dit-on ici, regroupés au sein d'une même brigade réputée parmi les plus violentes [...]", rapporte l'envoyé spécial de France 2 Franck Genauzeau.

Le JT
Les autres sujets du JT