Cet article date de plus de sept ans.

Syrie : 248 exécutions menées par les forces pro-Assad dans deux villages en mai

L'ONG Human Rights Watch a enquêté à Bayda et Banias. Elle qualifie ce massacre de "l'une des exécutions sommaires les plus massives depuis le début du conflit en Syrie".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Image fournie par un témoin anonyme d'une rue de Banias (Syrie) où les forces syriennes ont commis un massacre, le 2 mai 2013. (AP / SIPA)

Les forces du régime syrien ont exécuté au moins 248 personnes dans les villages de Bayda et Banias au début du mois de mai, selon Human Rights Watch (HRW). L'ONG, basée à New York, demande que le régime de Bachar Al-Assad soit tenu responsable de ce massacre, dans un rapport publié vendredi 13 septembre. L'organisation de défense des droits de l'homme estime que ce nombre est probablement beaucoup plus élevé et qualifie ce massacre de "l'une des exécutions sommaires les plus massives depuis le début du conflit en Syrie", il y a deux ans et demi.

"Les survivants nous ont raconté des histoires dévastatrices sur la façon dont leurs proches non armés ont été fauchés en face d'eux par les forces gouvernementales et pro-gouvernementales", a déclaré Joe Stork, directeur par intérim de HRW pour le Moyen-Orient. Les deux villages sont majoritairement sunnites, tandis que les zones qui les entourent sont largement alaouites, comme le président Bachar Al-Assad.

Des familles entières exécutées

Aussi bien des soldats que des membres de la milice pro-régime connue sous le nom de Forces de défense nationale ont participé aux exécutions. A Bayda, "les soldats sont entrés dans les maisons, ont séparé les hommes des femmes, rassemblé les hommes de chaque quartier dans un endroit et les ont exécutés en leur tirant dessus à bout portant", a indiqué HRW. L'organisation affirme avoir aussi "documenté l'exécution d'au moins 23 femmes et 14 enfants, y compris des nourrissons". Dans un cas recensé à Bayda, 26 membres d'une même famille ont été exécutés.

Image fournie par un témoin anonyme de corps entassés à Banias (Syrie), après un massacre commis par les forces syriennes, le 4 mai 2013. (AP / SIPA / AP)

Ces morts avaient été largement rapportées en mai, notamment par l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui avait fait état d'un bilan final de 162 personnes exécutées à Bayda et 145 à Banias. Pour HRW, ces massacres rappellent que d'autres armes ont été utilisées dans le conflit. "Nous ne devons pas oublier que les forces gouvernementales syriennes ont fait usage d'armes conventionnelles pour abattre des civils."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Syrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.