Le régime syrien "veut reprendre du terrain le plus rapidement possible"

Depuis Alep, en Syrie, Franck Genauzeau explique la stratégie du régime, qui bombarde sans relâche les quartiers est de la ville, zone occupée par les rebelles. 

France 2

Que répond le gouvernement de Damas quand on compare, en raison de sa violence contre les civils, le siège d'Alep à celui de Sarajevo, en Bosnie-Herzégovine ? "L'argumentaire du pouvoir syrien n'a pour ainsi dire pas changé. S'il y a des morts chez les civils, c'est parce que les insurgés s'en servent comme des boucliers humains. Si personne n'essaie de s'enfuir vers les quartiers tenus par le régime, c'est parce que les insurgés les en empêchent. Bref, les centaines de morts sont à imputer aux rebelles et surtout pas aux bombes syriennes ou russes", explique Franck Genauzeau, depuis Alep, en Syrie.

Tirer profit du flou sur la scène diplomatique

Le régime syrien essaie de tirer profit de l'actuel flou sur la scène diplomatique, "et notamment du fait que les Russes et les Américains ne se parlent plus sur ce dossier" ajoute le journaliste. Pour l'armée syrienne, l'objectif est de reprendre le plus de terrain, le plus rapidement possible pour "créer ce qu'on appellerait ici un cercle vertueux, plus l'armée reprendra du terrain rapidement, plus le pouvoir sera en position de force quand s'ouvriront les prochaines négociations", complète Franck Genauzeau.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les \"Casques blancs\" en Syrie
Les "Casques blancs" en Syrie (THAER MOHAMMED / AFP)