Géopolitique : la crise aigüe de l'Otan

D’après Emmanuel Macron, l’Otan serait en état de "mort cérébrale". Plusieurs spécialistes appuient les déclarations du président de la République.

Au cours d’un entretien accordé à The Economist, et publié le jeudi 7 novembre, le président français Emmanuel Macron regrettait "la mort cérébrale" de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (Otan) en s’appuyant notamment sur les récents évènements en Syrie. "C’est une crise très aiguë, très très grave et je partage l’opinion d’Emmanuel Macron lorsqu’il constate qu’un allié de l’Otan est en train d’intervenir en mettant en mal des intérêts sécuritaires fondamentaux pour les Européens", a réagi Federico Santopinto, chercheur du GRIP (Groupe de recherche et d'information sur la paix et la sécurité).

Emmanuel Macron rêve d’une défense européenne

Le pacte de l’Otan stipule que si l’un des 29 pays membres est attaqué, les autres doivent le protéger. "Je comprends aussi pourquoi le président dit cela. C’est parce qu’il rêve d’une défense européenne", a ajouté le géopolitologue Charles Zorgbibe. Mais pour l’auteur de l’ouvrage Une histoire du monde depuis 1945, les choses sont plus compliquées : "Je ne suis pas sûr que la fin de l’Otan signifierait la naissance d’une vraie défense européenne. Je n’en suis pas sûr".

Le JT
Les autres sujets du JT
D’après Emmanuel Macron, l’Otan serait en état de « mort cérébrale ». Plusieurs spécialistes appuient les déclarations du président de la République.
D’après Emmanuel Macron, l’Otan serait en état de « mort cérébrale ». Plusieurs spécialistes appuient les déclarations du président de la République. (France 2)