Frappes militaires en Syrie : "Pas un acte de guerre", selon Emmanuel Macron

Un débat sans vote aura lieu à l'Assemblée nationale sur les frappes en Syrie. Dimanche 15 avril, Emmanuel Macron s'est exprimé pour la première fois sur ce sujet.

Voir la vidéo

C'est la première fois que le président de la République s'exprime sur les attaques menées en Syrie. Une opération qu'il juge efficace. Emmanuel Macron récuse longuement toute action illégale sur le plan du droit international. Pour lui, il ne s'agit pas d'un acte de guerre mais bien de représailles. "La France, comme ses alliés, n'ont pas déclaré la guerre au régime de Bachar Al-Assad. Nous avons simplement œuvré pour que le droit international, pour que les résolutions du Conseil de sécurité ne soient plus lettre morte", a-t-il affirmé.

"Limiter ces frappes aux armes chimiques"

Le président français se félicite de l'excellente coordination des forces alliées et de l'entente avec Donald Trump. "Nous avons aussi convaincu qu'il fallait limiter ces frappes aux armes chimiques", a-t-il précisé. Emmanuel Macron affirme vouloir ramener la stabilité en Syrie, et pointe du doigt le blocage de la Russie dans le démantèlement de l'arsenal chimique syrien. Le président français déclare se rendre dans quelques jours à Saint-Pétersbourg (Russie), et espère enclencher des négociations pour la paix.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de la République, Emmanuel Macron, lors de son interview sur Mediapart et BFMTV, le 15 avril 2018 à Paris. 
Le président de la République, Emmanuel Macron, lors de son interview sur Mediapart et BFMTV, le 15 avril 2018 à Paris.  (FRANCOIS GUILLOT / AFP)