Projet Pegasus : le parquet de Paris ouvre une enquête après une plainte de Mediapart, dont des journalistes ont été ciblés par le logiciel espion

Une enquête d’un consortium de journalistes a révélé que deux journalistes de Mediapart ont été ciblés par le Maroc, grâce au logiciel de surveillance Pegasus.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le journaliste Edwy Plenel, fondateur de Mediapart, lors d'une conférence au festival Les Suds à Arles (Bouches-du-Rhône), le 8 juillet 2019. (SANDRA FASTRE / HANS LUCAS / AFP)

Le parquet de Paris a annoncé mardi 20 juillet avoir ouvert une enquête, après la plainte déposée par deux journalistes et Mediapart suivant les révélations entourant le logiciel Pegasus. Selon une enquête d'un consortium international, dont la cellule investigations de Radio France fait partie, Lenaïg Bredoux, journaliste à Mediapart et Edwy Plenel, fondateur du site d'information, ont été ciblés par les services de renseignement du Maroc grâce au logiciel israélienMediapart avait annoncé lundi avoir déposé plainte.

Cette enquête a été ouverte pour une longue liste de dix infractions dont "atteinte à la vie privée", "interception de correspondance", "accès frauduleux" à un système informatique et "association de malfaiteurs"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Projet Pegasus

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.