Cet article date de plus de cinq ans.

Yémen : des frappes mettent hors service l'aéroport de Sanaa

Au moins 15 personnes ont été tuées dans des raids aériens menés cette nuit contre des troupes rebelles, à Sanaa.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des diplomates en employés des Nations unies quittent le Yémen, samedi 28 mars 2015, depuis l'aéroport de Sanaa.  (MOHAMMED HAMOUD / ANADOLU AGENCY / AFP)

L'aéroport de Sanaa n'est plus opérationnel. Des avions de combat de la coalition arabe menée par l'Arabie saoudite ont bombardé dans la nuit de samedi à dimanche 29 mars la piste de l'aéroport de la capitale yéménite, la mettant hors service, selon une source aéroporturaire. Au moins 15 personnes ont été tuées dans des raids aériens menés cette nuit contre des troupes rebelles, à Sanaa.

"C'est la première fois qu'ils bombardent la piste" depuis le début jeudi de l'opération militaire de la coalition au Yémen, a déclaré cette source. Pour la quatrième nuit consécutive, des raids aériens de la coalition arabe ont visé les rebelles Houthis, qui contrôlent la capitale Sanaa et ont resserré l'étau sur Aden, la deuxième ville du pays.

La campagne aérienne commandée par le royaume sunnite saoudien pour empêcher les Houthis d'instaurer un régime pro-iranien au Yémen, pays avec lequel il partage une longue frontière, reçoit le soutien en logistique et en renseignement des Etats-Unis.

Les étrangers évacués samedi

Signe de l'insécurité croissante dans ce pays pauvre de la péninsule arabique, des centaines d'employés étrangers ont été évacués de Sanaa. "Plus de 200 employés de l'ONU, d'ambassades et de sociétés étrangères" se sont envolés samedi de l'aéroport de Sanaa, a déclaré à l'AFP une source humanitaire, sans préciser leur nationalité, ni leur destination.

Des dizaines de diplomates, dont des Saoudiens, évacués d'Aden par la marine saoudienne, sont quand à eux arrivés samedi en Arabie saoudite. Il ne reste plus au Yémen que "du personnel nécessaire aux missions humanitaires d'urgence", selon une autre source. Ce même jour, au moins 75 personnes ont été tués dans des combats dans la ville. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.