Le prince héritier saoudien accuse l'Iran d'être responsable de l'attaque des pétroliers en mer d'Oman

Des attaques ont visé jeudi deux navires dans le détroit d'Ormuz, lieu de passage stratégique pour le transport du pétrole. L'Iran nie toute implication dans cet événement.

Le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman, le 15 juin 2019, à l\'hôtel Azka Al-Safa à La Mecque, en Arabie saoudite.
Le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman, le 15 juin 2019, à l'hôtel Azka Al-Safa à La Mecque, en Arabie saoudite. (BANDAR ALDANDANI / AFP)

Le prince héritier d'Arabie saoudite a désigné un coupable. Mohammed ben Salmane a accusé dimanche 16 juin l'Iran, grand rival de son pays dans la région, des attaques contre les deux tankers en mer d'Oman jeudi. "Le régime iranien n'a pas respecté la présence du Premier ministre japonais à Téhéran et a répondu à ses efforts [diplomatiques] en attaquant deux pétroliers, dont l'un était japonais", a déclaré le prince dans une interview au quotidien Asharq al-Awsat.

L'Iran, également accusé par les Etats-Unis, a nié avec véhémence toute implication. Les attaques sont survenues près du détroit d'Ormuz, par lequel transite le tiers du pétrole transporté par voie maritime dans le monde. Elles ont visé un navire japonais et un pétrolier chypriote, au moment où le chef du gouvernement japonais Shinzo Abe était en visite à Téhéran dans l'espoir d'apaiser les tensions entre Iran et Etats-Unis.

"Nous ne voulons pas une guerre dans la région.Mohammed ben Salmaneau quotidien "Asharq al-Awsat"

"Mais nous n'hésiterons pas à réagir à toute menace contre notre peuple, notre souveraineté, notre intégrité territoriale et nos intérêts vitaux", a averti MBS. L'Iran, riverain du détroit d'Ormuz, a menacé à plusieurs reprises de le bloquer en cas d'attaque des Etats-Unis. Plus tôt samedi, le ministre de l'Energie saoudien a quant à lui demandé "une réponse prompte et décisive aux menaces sur les approvisionnements en énergie" découlant des "récents actes terroristes".