VIDEO. Syrie : "L'ennemi de la France, c'est Daech, Bachar, c'est l'ennemi de son peuple", martèle Le Drian

Le ministre de la Défense a annoncé que de nouveaux bombardements avaient été menés, touchant un camp d'entraînement de l'Etat islamique, à Raqqa, en Syrie. 

EUROPE 1

Il s'agit du deuxième bombardement français sur la Syrie. La France a effectué, dans la nuit de jeudi 9 à vendredi 10 octobre, une nouvelle frappe aérienne contre le groupe Etat islamique (EI) à Raqqa, dans l'est du pays. Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, l'a annoncé jeudi 9 octobre sur le plateau d'Europe .

La première opération aérienne de l'armée française sur le territoire syrien avait eu lieu le 27 septembre au-dessus de Deir ez-Zor, dans l'est du pays. "Il y aura d'autres [frappes] contre les lieux où Daech [l'Etat islamique] s'organise pour nous menacer", a ajouté le ministre de la Défense.

Un camp d'entraînement touché 

"Nous avons frappé parce que nous savons qu'il y a, en Syrie (...), des centres d'entraînement de combattants étrangers dont la mission n'est pas de combattre les ennemis de Daech au Levant, mais de venir en Europe (...) pour commettre des attentats sur le territoire français", a répété le ministre. 

"Des [chasseurs] Rafale ont délivré des bombes sur un camp d'entraînement (de l'EI). Les objectifs ont été atteints", a-t-il ajouté. 

"La menace pour la France, c'est Daech", a-t-il martelé. Alors que Paris a toujours refusé de discuter avec le président syrien, le ministre a ajouté que "Bachar [Al-Assad] c'est l'ennemi de son peuple", le qualifiant de "point de départ du chaos. [Mais] c'est Daech notre ennemi parce que c'est Daech qui menace notre propre sécurité."

 
Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, à l\'Elysée, à Paris, le 16 juillet 2015. 
Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, à l'Elysée, à Paris, le 16 juillet 2015.  (YANN BOHAC / CITIZENSIDE.COM / AFP)