Une mère partie en Syrie avec quatre enfants condamnée à quatorze ans de prison

Le président a évoqué des faits "d'une particulière gravité", et une "participation en connaissance de cause à une entreprise criminelle", qualifiée de "sanguinaire". 

La cour d\'assises spéciale de Paris, en 2017, à Paris.
La cour d'assises spéciale de Paris, en 2017, à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Une mère partie en Syrie avec son compagnon et quatre jeunes enfants, jugée notamment pour terrorisme et soustraction d'enfant, a été condamnée vendredi 22 novembre à quatorze ans de réclusion par la cour d'assises spéciale de Paris. Les magistrats professionnels de la cour d'assises spéciale ont suivi les réquisitions de l'avocat général, qui avait décrit l'accusée, Jihane Makhzoumi, comme une personnalité d'un "égocentrisme effroyable" n'ayant montré "à aucun moment une capacité d'empathie".

Le président a, quant à lui, évoqué des faits "d'une particulière gravité", et une "participation en connaissance de cause à une entreprise criminelle", qualifiée de "sanguinaire". "Seule une peine ferme significative pouvait être prononcée dans ces conditions" a-t-il ajouté.

"Nous allons évidemment interjeter appel"

Jihane Makhzoumi est apparue visiblement choquée à l'annonce du verdict. "Nous considérons la peine comme totalement disproportionnée, et nous allons évidemment interjeter appel" ont déclaré ses deux avocats, Clémence Witt, et Florian Lastelle. Elle était jugée depuis lundi notamment pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle", "soustraction d'enfant" et "délaissement de mineur".

En août 2014, elle avait quitté l'Isère avec son compagnon Eddy Leroux, radicalisé comme elle, et aujourd'hui présumé mort au combat en Syrie, en compagnie de trois fillettes nées de leurs précédentes unions (âgées alors de 3 à 5 ans) et de leur bébé de trois semaines. Ils avaient rejoint l'organisation Etat islamique à Raqqa.

Jihane Makhzoumi avait été interpellée le 10 octobre 2016 à l'aéroport de Roissy alors qu'elle rentrait de Syrie avec ses trois enfants, mais sans la fille de son compagnon. Nul n'a de nouvelles de cette fillette, Jana, depuis plus de trois ans.