Cet article date de plus de sept ans.

Trois Norvégiens condamnés pour leur soutien à l'Etat islamique

C'est la première fois que la justice norvégienne applique une disposition du code pénal punissant tout "soutien économique ou matériel à une organisation terroriste".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un drapeau du groupe Etat islamique flotte près de la ville de Saadiya (Syrie), le 24 novembre 2014. (REUTERS)

Le procès faisait figure de test en Norvège, où, pour la première fois, était invoquée une disposition du code pénal punissant tout "soutien économique ou matériel à une organisation terroriste". Un tribunal d'Oslo a condamné, vendredi 8 mai, à des peines comprises entre sept mois et près de cinq ans de prison trois Norvégiens reconnus coupables d'appartenance au groupe Etat islamique (EI) ou de l'avoir soutenu.

Jugé coupable d'avoir appartenu à l'EI, que le tribunal a décrit comme "l'une des pires organisations terroristes dans le monde aujourd'hui", les juges ont prononcé la peine la plus sévère, quatre ans et neuf mois de prison, à l'encontre de Valon Avdyli, un Norvégien d'origine albanaise de 28 ans. S'il a reconnu s'être rendu en Syrie, Valon Avdyli assurait avoir appartenu à Ahrar Al-Sham, groupe armé salafiste pour lequel il disait n'avoir accompli que des tâches humanitaires.

Le deuxième, Djibril Bashir, Norvégien d'origine somalienne de 30 ans, a écopé d'une peine un peu plus légère, quatre ans et trois mois de prison. Il a bénéficié notamment du fait qu'il a reconnu avoir prêté serment à l'EI, assurant lui aussi que son rôle y était purement humanitaire.

Opérations militaires en Syrie

Le tribunal d'Oslo a conclu que les deux hommes, arrêtés en mai 2014 quelques mois après leur retour en Norvège, avaient aussi participé à des opérations militaires et que "beaucoup de choses indiquent que Bashir et Valon Avdyli étaient conscients que leur appartenance à l'EI en Syrie puis en Norvège était illégale" depuis une loi de juin 2013.

Un troisième prévenu, Visar Avdyli, 25 ans, s'est vu infliger une peine de sept mois de prison pour violation de la législation sur les armes et pour avoir, conjointement avec son frère Valon, tenté d'expédier de Norvège du matériel militaire à un autre de leurs frères, Egzon, tué en Syrie en avril 2014.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etat islamique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.