Syrie : mort du Français Kendal Breizh, parti se battre aux côtés des Kurdes

Le combattant français engagé aux côtés des forces kurdes en Syrie qui se faisait appeler Kendal Breizh a été tué le 10 février lors d'affrontements dans la région d'Afrin, au nord-ouest de la Syrie a annoncé dimanche le parti syrien kurde PYD, sur son site internet.

Kendal Breizh, ex-ouvrier par intérim breton.
Kendal Breizh, ex-ouvrier par intérim breton. (RADIO FRANCE / ERIC AUDRA)

Kendal Breizh est mort. Ce Français, qui était parti se battre contre le groupe État islamique aux côtés des forces kurdes, a été tué le 10 février dans la région d'Afrin (nord-ouest de la Syrie), lors d'affrontements avec l'armée turque rapporte dimanche 18 février, la section de l'YPG-Rojava, la branche armée du parti syrien kurde PYD, sur son site internet. Cet homme se faisait appeler Kendal Breizh du fait de ses origines bretonnes. Il avait 41 ans et était ex-ouvrier intérimaire.

Joint par franceinfo, le ministère français des Affaires étrangères n'était pas en mesure de confirmer cette information  dimanche après-midi.

Rencontré par franceinfo fin janvier, à Kharaij, dans la région de Deir Ez Zor, il avait expliqué être arrivé en Syrie six mois plus tôt, et envisager de rentrer en France dans six mois.

Participation à la libération de Raqqa

L'YPG précise, dans sa nécrologie, que le Français a participé aux combats ayant contribué à libérer les villes syriennes de Raqqa et Deir-Ez-Zor des mains du groupe État islamique, avant de se rendre dans la région d'Afrin. Au micro de France Bleu Breizh Izel en octobre, le Breton avait fait part de sa "grande satisfaction" après la libération de Raqqa.

L'YPG annonce également, dans la même publication, la mort d'un Espagnol, présenté sous le nom de Baran Galicia et du Néerlandais Baran Sason, tous les deux âgés de 25 ans.

Environ 200 combattants étrangers sont engagés en Syrie aux côtés des forces kurdes pour lutter contre le groupe État islamique.