Cet article date de plus de quatre ans.

Syrie : le groupe Etat islamique détruit de nouveaux trésors archéologiques à Palmyre

Un temple à 16 colonnes a notamment été détruit par les jihadistes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Vue des ruines du site de Palmyre, le Tetrapyle (Syrie), le 1er octobre 2016.  (Luisa Ricciarini / Leemage / AFP)

Des trésors archéologiques une nouvelle fois mutilés. Les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont détruit deux monuments antiques à Palmyre, ville du centre de la Syrie qu'ils avaient reprise au régime en décembre, a indiqué vendredi 20 janvier le chef des Antiquités.

"Des sources locales nous ont informé que Daech a détruit le Tétrapyle, un monument de 16 colonnes", a précisé le chef des Antiquités Maamoun Abdelkarim. Le tétrapyle avait été érigé à l'époque de Dioclétien, à la fin du 3ème siècle. C'était un carré avec quatre colonnes à chaque coin. Sur les 16 colonnes, une seulement était originale tandis que les autres avaient été reconstruites en ciment par le service des Antiquités syrienne en 1963. Les colonnes originales étaient en granit rose venu d'Égypte.

Le théâtre de la cité antique de Palmyre (Syrie), photographié le 31 mars 2016. (JOSEPH EID / AFP)

"Des photos satellite reçues de nos collègues de l'université de Boston montrent des dommages à la façade du théâtre romain", ajoute Maamoun Abdelkarim. Le théâtre romain qui compte neuf rangées de gradins date du premier siècle de notre ère. Lors de sa première occupation de la ville, de mai 2015 à mars 2016, l'EI l'avait utilisé pour des exécutions publiques.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.