Syrie/Irak : retour sur cinq ans de Califat

Alors que la victoire sur Daech en Syrie doit être annoncée dans les jours qui viennent, une équipe de France 2 revient sur les cinq dernières années de combat.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Aux yeux du monde, l'histoire du groupe État islamique a commencé avec des images de propagande. Des colonnes de camions militaires ornés du drapeau noir de l'organisation. C'était il y a cinq ans, le 29 juin 2014, Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de Daech, proclamait un Califat islamique. En clair : un pays, l'État islamique. À cheval sur la Syrie et l'Irak, le groupe terroriste est à la tête d'une zone grande comme le Royaume-Uni, avec deux villes majeures : Raqqa et Mossoul.

Des exécutions barbares

Fort de plusieurs milliers de combattants venus du monde entier, de routes, de barrages, et surtout des milliards de dollars du pétrole, le groupe Etat islamique est alors au summum de sa puissance. Il applique la loi islamique, multiplie les exécutions barbares, notamment celle du journaliste américain, James Foley, le 19 août 2014. Les premiers raids américains frappent ses positions en Syrie. En 2015, le groupe EI détruit en grande partie le site archéologique de Palmyre. La même année, il fait 130 morts dans les attentats de Paris. Mais sur le terrain, le rapport de force bascule. Le 17 octobre 2016, l'armée irakienne, aidée de combattants kurdes et de milices chiites lance la reconquête de Mossoul. Après neuf mois de combats, Daech est chassé. Un an plus tard, le groupe terroriste perd la ville de Raqqa.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des bâtiments endommagés après un bombardement, le 2 août 2018, à Idlib en Syrie.
Des bâtiments endommagés après un bombardement, le 2 août 2018, à Idlib en Syrie. (AHMED RAHHAL / ANADOLU AGENCY / AFP)